Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 12:57
     Je quitte le P.C.F.

Trop, c'est trop! Brahim Jlalji, secrétaire de ce qui reste de la section du Pcf sur l'agglomération rochelaise, continue à mentir par omission, justifie mon élimination comme candidat aux municipales sur La Rochelle, par un vote à la Poutine, qui ne respecte pas les statuts du Pcf, n'a pas voulu d'une assemblée générale des adhérents rochelais, qui auraient dû discuter et se prononcer à partir de toutes les candidatures présentées dans les délais, dont la mienne et celle d'Albert Bret.

   Je quitte cette organisation locale et départementale, incapable d'ouverture, de fonctionnement respectueux du pluralisme, bureaucratique

   Je suis un homme libre. Je souhaite contribuer au débat  pour jeter les bases d'une force politique nouvelle, résolument à gauche, pluraliste et démocratique, capable de réagir face à la politique ultra réactionnaire de Sarkozy, et d'ouvrir une alternative de gauche, antilibérale, progressiste, et écologiste.

       Je met ce blog à la disposition de toutes celles et de tous ceux qui veulent en débattre, en l'attente d'une rencontre publique

      Cordialement et avec mes voeux de bonheur, d'amitié et d'espoir pour 2008, sans oublier ... la santé, que la politique de Sarkozy met à mal!

                                                                     Henri MOULINIER   

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Quelle alternative à gauche
commenter cet article

commentaires

antiochus 06/01/2008 17:09

Bienvenue Henri  dans la blogosphère, je t'apporte tous mes encouragements et les soutiens dont tu auras besoin aussi bien sur le plan technique que sur le plan amical.à bientôtAntiochus

moulinier 06/01/2008 12:49

DES POINTS DE CONVERGEANCE AVEC M FEUERMANN1- Je crois moi aussi que LA GAUCHE reste à inventer, une gauche issue des traditions de lutte contre la société établie, dominée par l'argent. Car on sent bien que d'autre dans la gauche ACTUELLE, lorgnent vers le Centre, avec l'objectif de créer un parti démocrate à l'américaine.2- Les Etats Généraux proposées par "Maintenant à gauche": oui ce doivent être des rencontres de CITOYEN(NE)S. Mais peut-on nier, empêcher l'expression de sensibilités politiques au sein de ce rassemblement, dont la forme n'est ni fixée, ni figée, mais qui ne doit pas recotier celle des partis issus du 20e siècle ( centralisés, non pluralistes, professionnalisée/bureaucratisés)3- Ok pour ne pas confondre l'action du "comité pour un référendum " et l'initiative de "Maintenant à gauche". Cela dit, n'y a t-il pas convergeance de ces 2 démarches différentes? Dans les 2 cas, il y a appel à l'initiative citoyenne et à la démocratie/souveraineté populaire. Gagner sur le référendum, se rassembler sur cet objectif, travailler ensemble, le plus largement possible, n'est-ce pas tracer le sillon d'une démarche plus profonde, plus durable, créer les conditions d'une reprise de l'offensive contre Sarko et sa politique ultre réactionnaire, donc créer de nouvelles conditions pour travailler à un projet politique neuf?   Amitié                    Henri Moulinier

Michel FEUERMANN 06/01/2008 12:27

Mon cher Henri,
Tu as fait un choix difficile mais nécessaire car je crois que le parti auquel tu appartenais ne peut plus rien apporter en tant que tel à une véritable résurrection de la gauche.
Cette résurrection implique non seulement une rupture définitive avec le capitalisme mais aussi avec les pratiques de collaboration et de cogestion de ce qui reste de la gauche institutionnelle. Que celle-ci soit par ailleurs installée dans la bureaucratie des partis ou dans la carrière de postes de conseillers régionaux, municipaux …..jusqu’à ceux qui, plus modestement que Sarkozy, se rasent depuis des années en pensant devenir Maire d’Aytré ou d’ailleurs en ne faisant même plus référence à leur appartenance politique.

Mais j’en viens à tes propositions sous le titre « UNE PROPOSITION EN DEBAT: UNE FORCE POLITIQUE NEUVE POUR PORTER UN PROJET NEUF »
Si je partage en grande partie ton analyse, si je peux me rallier à la proposition « d’aller vers des ETATS GENERAUX NATIONAUX après les municipales, et de création D’ESPACES DE DEBAT PLURALISTES localement » Je reste en désaccord sur la théorie des deux gauches avec ce que cela implique de futurs débats entre ceux qui auront fait un choix clair de rupture et ceux qui, assis entre deux chaises, ménageront leur appartenance politicienne pour garder des fonctions institutionnelles. Il n’y a plus deux gauches même si pour beaucoup d’entre nous c’est rassurant de l’écrire pour savoir comment voter au deuxième tour !! Pour moi il y a uniquement une gauche à réinventer. Nous devrons avoir débat clair sur ce sujet.
Pour ce qui me concerne, je ne veux plus revivre ces comités où le moment venu débarquent des militants ( même soit disant minoritaires !!) et qui prétendent parler au nom d’un groupe. Des états généraux, ce ne peut pas être aujourd’hui la tradition de l’ancien régime ( Clergé, noblesse et tiers état ) ni celle de la période révolutionnaire des députés des provinces, cela doit être d’abord des assemblées de citoyens qui rédigent de véritables cahiers de doléances.
A partir de cela, les états généraux prendront une autre envergure qu’un rassemblement de militants qui pour la plupart s’avèrent incapables, comme cela fut démontré lors des collectifs anti-libéraux, de quitter leur pratique et leur idéologie vieillissante.
Dans ce cadre, je reste dans la perspective de « Maintenant à gauche » , je maintiens l’information de ce mouvement mais je ne souhaite pas qu’il soit confondu actuellement avec le comité pour le non au référendum.
Mes meilleurs vœux à tous ceux qui liront ce commentaire dans un esprit constructif.

Michel Feuermann, un citoyen ordinaire.

Sylvie CALVET 04/01/2008 21:48

Bonjour Henri,Reçois par ce petit mot tout mon soutien.Bon courage !

moulinier 04/01/2008 10:01

UNE PROPOSITION EN DEBAT: UNE FORCE POLITIQUE NEUVE POUR PORTER UN PROJET NEUF     1- Je pense que le PCF, comme toute la gauche, est confronté à un triple enjeu:- L'échec répété de la gauche aux présientielles exprime une inadéquation de son "offre politique" envers les citoyens(nes). Il y a besoin de travailler ensemble un projet politique qui prenne à bras le corps la réalité de notre société française, de l'Union européenne et du monde. La gauche ne peut vivre "à crédit": celui de son riche passé dans ce pays. Elle doit se confronter à l'avenir et y inscrire le présent, face à la politique ultra réactionnaire de Mr Sarkozy- La gravité de la crise qui secoue notre société marchandisée, ayant pour boussole essentielle le profit immédiat de quelques uns, pose des dimensions nouvelles fortes à tous: crise sociale ( précarisation du travail et de la vie, allant jusqu'à fabriguer des "travailleurs pauvres, crise du logement, dégradation du pouvoir d'achat des salariés et retraités, ...); crise économique ( d'un mode de production productiviste et cupide, qui conduit à la fois à la pauvreté de millirds d'individus, dont 6 en France et au gaspillages de consommation, ...); crise écologique ( qui frappe la planète et qui exige des mesures urgentes et profondes, solidaires, de l'ensemble des peuples du monde et de leurs dirigeants, à commencer par les USA, mais aussi la Chine ou l'Inde, ...).- L'exigence "d'individualité", de reconnaissance de chacune et de chacun, dans sa diversité/singularité, ce qui implique une profonde transformation des pratiques politiques, associant les citoyens, les jeunes à l'élaboration des choix : une démocratie participative qui ne se limite pas des effets d'annonce, à une simple information sur des projets déjà élaborés, mais qui aille vers une co-élaboration.Cette exigrance passe par un formidable besoin d'éducation,de culture, d'information honête et plurielle, ...2- Pour travailler à un tel projet, il ne faut pas "rester entre nous", dans nos partis rabougris ou déchirés, mais s'ouvrir aux autres forces et courants politiques, mais aussi aux militants associatifs, syndicaux, dans le respect du rôle et de l'indépendance de chacun, pour travailler, réfléchir, construire ensemble une nouvelle force politique qui ne peut plus être un "parti centralisé", mais une construction pleinement démocratique, pluraliste, dans laquelle les communistes ont toute leur places AVEC et  AUX COTES DES AUTRES. La forme peut être ldifférente, à l'image des foces de gauche alternatives d'Italie ou d'Allemagne. Et ce qui se passe en Amérique latine ne peut que nous interpeller aussi.3- L'heure est donc aux choix d'avenir. Deux courants traversent la gauche en France , en Europe et dans le monde:- un courant "social-libéral" qui vise à des alternances au pouvoir, dans le cadre du capitalisme et des politiques économiques libérales, à des évolutions sociale et sociétales, en renoncant à toute proposition de transformation sociale. C'est, me semble-til, la démarche de la majorité actuelle du P.S. et qui fut celle de Ségolène Royale lors des présidentielles. Cela conduit à un "recentage" du PS et de ses alliés- un courant de contestation/transformation de cette société productiviste et capitaliste, des politiques ultralibérales de Sarkozy, de l'Union européenne et des organismes internationaux ( OMC, FMI, ...), même dirigés par des membres éminents du PS, des racines de la crise évoquée en point 1     Je suis de ceux qui ont participé à la rencontre nationale de "Maintenant, à gauche", à Paris le 24 novembre. Nous étions des communistes unitaires, des socialistes de gauche ( force militante de M Dolez, PRS de JL Mélanchon),  courant Unir au sein de la LCR, , collectifs antilibéraux, altermondialistes, militants de Mars et Convergeance citoyenne, syndicalistes, ...( voir le lien sur ce blog vers "Maintenant à gauche).    Je partage la proposition d'aller vers des ETATS GENERAUX NATIONAUX après les municipales, et de création d'ESPACES DE DEBAT PLURALISTES localement.Tel est le sens de ce modeste blog ouvert au débat. Je souhaite que cela puisse déboucher sur un Lieu de rencontre physique, une /des réunions très ouvertes sur La Rochlle et le département     Le débat continue ...                                             Henri MOULINIER

revizor 31/12/2007 01:24

Je lis très rarement Sud-Ouest, mais j'ai acheté le numéro qui faisait sa une de votre démission du PCF.J'ai été moi-même, alors que j'étais en activité professionnelle à NANTES, un militant actif du PCF, que j'ai quitté fin 2003 pour protester contre la social-démocratisation du Parti et son orientation pro-européenne.Personnellement je suis toujours communiste et j'ai donc adhéré au PRCF de Georges Hage, Alleg, Landini.Je connais assez mal le PCF de Charente-Maritime, où je suis arrivé il y a queque temps, en dehors de quelques camarades du collectif PCF 17 qui ont des positions assez intéressantes.Je ne crois pas, par contre ,à la constitution d'une alternative de gauche, antilibérale, écologiste qui comme le PSU d'autrefois ne serait qu'un petit groupe social-démocrate de gauche.Avec mon salut cordial.

Jean-claude LAPARRE 30/12/2007 15:41

Voilà comment des dizaines d'années de militantisme sont reconnues . C'est vrai que tu agaces parfois par tes methodes (ou ton militantisme). ...Mais  je vais rever un peu et penser que quelqu'un aura l'intelligence de te prendre avec lui pour continuer le travail sur Villeneuve les Salines. Apres tout nous sommes arrivés à une période de recomposition de la gauche. 

Pierre 29/12/2007 20:17

Bonsoir M.Moulinier.Je suis en train de construire un site sur les élections municipales et cantonales dans La Rochelle et sa région, accepteriez-vous de répondre à mes questions  sur ce premier "fait de campagne" des municipales rochelaises ?Je vous laisse mon mail : pierregarrat@yahoo.frJe vous laisse l'adresse du site qui n'est pas totalement terminé : http://elections08.free.fr/

Jean-Louis HERSE 28/12/2007 22:29

« Un traître est un homme politique qui quitte son parti pour s’inscrire à un autre.Par contre, un converti est un homme politique qui quitte son parti pour s’inscrire au vôtre. »(Georges CLÉMENCEAU)S'il vivait de nos jours, il aurait ajouté :« Enfin, un Moulinier est un homme politique qui quitte son parti par respect pour ses convictions. »

Virginie BRET 28/12/2007 18:20

Altruisme, humanisme : notions qui me semblaient rimer avec communisme... Mais une section rochelaise plutôt adepte de nombrilisme...Bon démarrage à votre blog.

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories