Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 12:02
       C'est le bonheur pour Ingrid Betancourt, ses enfants, sa famille, et les millions de nos concitoyens de France, et d'ailleurs qui ont contribué à faire de cette libération une question incontournable, et cela de nos présidents de la République successifs aux comités de soutien, aux mairies ( telle celle de La Rochelle), aux médias, ..., qui ont développé une solidarité permanente.

        L'action méthodiquement préparée de l'armée colombienne a concrétisé cette libération attendue d'Ingrid et de plusieurs de ses compagnons pris en otage par les FARC. Et toute appréciation politicienne, telle celle de Ségolène Royal, du son séjour québéquois, est, à mon sens,  malvenue. Le partage du bonheur ne se mégote pas, aujourd'hui!

 Un bonheur sans retenu qui en appelle d'autres!

      Ingrid Betencourt l'a dit: elle pense à ces centaines d'autres otages, encore détenus par les Farc. Ce mouvement des Farc, paysan et révolutionnaire à l'origine, devrait aujourd'hui réfléchir à d'autres façons d'agir, sur le plan politique. C'est ce que dit Carlos Lozano, directeur du journal communiste colombien Voz, membre de la Commission des "Sages", lors du processus de dialogue entre le gouvernement et la guerilla des Farc: " A la guerilla de comprendre qu'elle doit s'ouvrir à la politique, faciliter des espaces de négociation permettant d'un côté de libérer les personnes séquestrées, et de l'autre d'ouvrir une possibilité pour que le pays  mette un terme à cet odieux conflit qui charrie tant de barbaries et de terreurs". Son action militaire, non exempte de pratiques mafieuses (drogue), ne conduit à aucune avancée démocratique, mais renforce le régime autoritaire d'Urube.

  Une colombie en crise socio-politique

     La Colombie est le pays où l'on assassine le plus de syndicalistes.avec la participation active de l'extrême-droite.  L'opposition y est continuellement stigmatisée, tandis que ses dirigeants sont la cible de menaces de mort. Les défenseurs des droits de l'homme figurent aussi parmi les premières victimes. La pauvreté reste très forte, surtout chez les paysans et leurs familles.Les réformes néolibérales ont continué d'aggraver  une fracture sociale entre une élite toute puissante et une majoroté de colombiens privés de protection sociale

     Le Président Alvaro Uribe n'a t-il pas systématiquement écarté, voire saboté, toutes les tentatives extérieures pour libérer Ingrid, de Nicolas Sarkozy  au Président vénézuelien, ...? Pour redorer son blason politique et peut-être détourner l'attention de la crise politico-institutionnelle colombienne, et dont le Président Urube est le premier responsable?

      Reconnaître cet acte de libération de l'armée colombienne, l'apprécier comme tel, ne nous dispense pas de réfléchir à ses raisons et enjeux. Et de soutenir Ingrid Betancourt,  pour qu'elle retrouve une vie normale et qu'au-delà, comme elle l'a dit, elle continue son combat, pour d'autres avancées en Colombie, à commencer par la libération de tous les otages des Farc, mais aussi des prisonniers fait par le gouvernement et l'armée colombienne.

 Le coup de force d'Uribe pourrait ainsi passer ...en douceur!
     ( complément au 7/7/08)

      Il est bon de savoir que le Président Uribe est mis en accusation pour un scandale politique. Jusqu'en 2004, la Constitution colombienne ne permettait pas à un chef d'Etat d'effectuer 2 mandats successifs. En 2005, un texte a fait sauter ce verrou. Il a été adopté de justesse, grâce notamment à l'ex-députée Yidis Medina, qui, en avril dernier, a avoué avoir été "achetée" par Uribe, le Chef d'Etat, afin de modifier son vote et de forcer ainsi l'approbation du Congrès. L'ancienne congressiste a depuis écopé de 47 mois de prison.

     " Les raisons de fait et de droit qui ont servi de fondement à cette décision montrent que l'approbation de la réforme constitutionnelle (ayant permis la réelection d'Uribe en 2006) a été l'expression d'une claire et manifeste déviation de pouvoir" ont estimé les magistrats de la Cour suprême dans leurs attendus.

      "Justice sélective" a répliqué Uribe, pressé d'en découdre en demandant au Congrès de valider "immédiatement " le référendum qu'il demande pour pouvoir se représenter ... une 3e fois aux élections présidentielles.

     C'était fin Juin 08, soit ... une semaine avant la libération d'Ingrid Betancourt ( certaines sources d'information parlant d'une rançon de 20 millions de dollars?), pour mieux échapper à la justice et continuer sa politique favorable aux grands propriétaires, en s'appuyant sur les groupes d'extrême-droite.

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Cuba et l'Amérique Latine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories