Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 09:58

Mesdames et messieurs les Conseillers Généraux, pourquoi des « bassines » ?

 

Les irrigants de Poitou-Charentes proposent d’installer le long des rivières de notre région, des retenues de substitution pour l’irrigation appelées aussi « bassines ». L’objectif est de pomper l’eau deux mois en hiver dans les rivières et les nappes phréatiques pour arroser pendant les deux mois d’été essentiellement du maïs en monoculture. Les quatre départements de notre région ainsi que la Vendée sont concernés par ces implantations. Les projets sortent sur l’Autise, la Boutonne, la Charente, le Clain et leurs bassins versants.

 

Les projets de bassines en Charente Maritime:


71 bassines pour 18 millions de mètres cubes stockés pour quelques dizaines d’agriculteurs. Sur la Boutonne en particulier  il y a 27 projets en Charente Maritime et 11 en Deux-Sèvrespour stocker neuf  millions de mètres cubes. Une bassine couvre la surface de 2 à 10 terrains de football.

Ces « bassines » vont figer des infrastructures  industrielles d’irrigation  lourdes qui bloquent la rotation des cultures en  contraignant les exploitants à pratiquer une monoculture du maïs permanente. La culture d’un hectare de maïs irrigué équivaut à la consommation en eau d’un ménage pendant quinze ou vingt ans!

Cette monoculture laisse les terres nues pendant les mois pluvieux ce qui est propice au lessivage des reliquats qui sont entraînés dans les nappes phréatiques et les rivières. La cour de justice de l’Union Européenne a condamné la république française le 31 janvier 2008 en raison de la mauvaise qualité de l’eau potable distribuée et cela en particulier en Vendée, en Charente-maritime et en Deux-Sèvres pour des dépassements répétés des seuils de pollution de l’eau par les nitrates et par les pesticides.

 

Combien ça coûte à la construction?


Pour la Charente-Maritime : 71 projets soit 18 millions de mètres-cubes au prix de 4 à 6 euros par mètre-cube, soit pour l’ensemble de cette aventure, 90 millions d’euros financés à 70 % par les contribuables et les citoyens consommateurs, c’est à dire nous tous ;

Cette somme représente la valeur de plusieurs collèges, voir un hôpital !…

 

Qui finance ?


1 – l’Agence de l’eau pour 25 à 40 % suivant l’Agence : c’est à dire nous à travers nos factures d’eau domestique,

2 – Le Conseil Général 20 % : nous à travers nos impôts locaux,

3 – l’état qui complète les 70 % : nous par nos impôts directs et indirects (la TVA)

 

Une autre agriculture que le maïs irrigué  est possible


Mesdames et messieurs les Conseillers Généraux, par votre pouvoir de financement, vous disposez d’un moyen pour orienter l’agriculture sur notre territoire. La monoculture industrielle du maïs irrigué pompe les sources de financement public et contribue largement à mettre en péril la qualité de nos ressources en eau.

Il semblerait très urgent d’engagez les fonds publics sur la reconquête de la qualité de l’eau. Il est nécessaire de remettre en question l’assolement des terres cultivables de notre région afin de pouvoir mettre en œuvre les plans de réduction des nitrates et des pesticides. Les agriculteurs ont besoin de notre aide dans ce domaine.  

 

Le collectif SOS EAU VOLEUR$ !


confédération paysanne

Vivrenclain

UFC

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Préserver notre planète
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories