Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 09:36


 

Appel pour une autre Europe


Les politiques de l'Union européenne ont lourdement contribué à la crise financière, économique, sociale, écologique et démocratique. Elles ont sur nos vies des effets désastreux.

Plus que jamais, il est nécessaire de remettre en cause cette Europe libérale et de construire autrement l'Europe, avec les Européens, et pour eux.

En 2005, les peuples français et néerlandais avaient rejeté, par référendum, le Traité constitutionnel européen (TCE), sur la base de leur expérience, et après un très large débat sur le contenu et les conséquences de ce traité.

Depuis, Sarkozy a fait ratifier par le Parlement le traité de Lisbonne qui reprend l'essentiel du TCE, en contradiction avec le choix du peuple, et sans même le consulter.

Le seul pays qui a organisé un référendum, l'Irlande, a dit « non » à ce nouveau traité, bloquant sa mise en œuvre et permettant de proposer une alternative.

En France, les élections européennes de juin 2009 doivent permettre aux citoyens de s'exprimer sur ce qui a été décidé sans eux, au mépris de toute démocratie, de rejeter la politique de Sarkozy, de prolonger la victoire de 2005 et de se prononcer sur le projet européen qu'ils  appellent de leurs vœux.

Ces élections doivent être l'occasion de proposer ensemble un projet nous libérant d'une logique capitaliste qui sacrifie les intérêts de la grande majorité de la population et l'avenir de la planète pour permettre à une petite minorité d'accumuler le maximum de profits.


Un projet  d'Europe sociale, écologiste, démocratique et de paix,


  ...c'est-à-dire de coopération et non de concurrence entre les peuples, en Europe comme dans le monde, avec les  changements des institutions et des traités internationaux que cela implique. Avec une harmonisation des droits par le haut, favorisant une meilleure répartition des richesses. Avec une  réorientation globale des choix économiques et sociaux porteuse d'une plus grande efficacité au service des besoins humains. Avec l'instauration d'un bouclier social protégeant les salariés des conséquences de la crise financière.

Un projet reposant sur un autre mode de développement, pour éviter la catastrophe écologique qui menace. Sur une égalité des droits pour les résidents dans l'Union européenne. Sur des services publics développés et démocratisés. Et des pouvoirs aux peuples pour leur permettre d'être souverains.

Nous disposons pour cela de toutes les propositions crédibles et réalisables élaborées en commun ces dernières années.


Les campagnes contre le TCE ou le Traité de Lisbonne l'ont montré :


    Il est possible de mener ensemble une grande campagne de mobilisation, d'éducation populaire, de débats, riches de notre diversité, en lien avec les luttes et dans le prolongement des dynamiques altermondialistes.

Cela, alors qu'au sein du Parti socialiste dominent les forces favorables au Traité de Lisbonne et à l'Europe libérale, dont la crise montre la nocivité et l'échec.


Pour sortir de cette impasse et rendre possibles d'autres choix, nous appelons toutes les forces  de la gauche de transformation sociale et écologiste à faire front commun.


Unies elles  peuvent envoyer un grand nombre de députés européens porteurs de ce projet et de cette démarche au Parlement de Strasbourg, faisant en sorte que ce dernier corresponde plus fidèlement à la volonté exprimée par les peuples qui ont rejeté le TCE et le Traité de Lisbonne, et aux aspirations de tous ceux qui partagent cette autre vision de l'Europe.


Plusieurs forces politiques se sont d'ores et déjà prononcées pour la constitution de listes communes aux élections européennes et d'autres n'ont pas écarté la possibilité d'une démarche unitaire. C'est aussi, évidemment, l'esprit des signataires de l'Appel « L'alternative à gauche : organisons-la ! » lancé à l'initiative de Politis. De nombreuses citoyennes et de nombreux citoyens non organisés ou membres de syndicats, d'associations, de réseaux, de collectifs, aspirent à un tel rassemblement.

La diversité des forces de la gauche de transformation sociale et écologiste qui peuvent s'unir est un atout pour rassembler les citoyens autour d'un projet commun.


Comme en 2005, la dynamique politique à créer devrait s'enraciner dans les localités, les lieux de travail et dans tous les secteurs de la société. Elle dépendra de l'engagement et la mobilisation des centaines de milliers de citoyennes et citoyens et de membres d'organisations politiques, de syndicats, d'associations qui avaient permis de rejeter le Traité Constitutionnel européen, et sur tous ceux qui ont envie de porter ce projet. Tout dépend de cette unité. Elle est possible ; elle est indispensable. Nous y appelons.

               Pour signer cet appel: site de Politis http://www.politis.fr

               Traité de Lisbonne:   décryptage

                         Les institutions européennes: présentation


           °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Réunion du C.A.N. du NPA des 6 et 7 décembre 2008

(Extraits pris sur le site du NPA: http://www.npa2009.org)

Le comité d'animation national (CAN) provisoire du NPA s'est réuni, les 6 et 7 décembre. Ces extraiots du compte-rendu montre qu'il y a discussion sur la stratégie du NPA pour les prochaines élections européennes ce Juin 2009: démarche unitaire ou cavalier seul?


" (...) Ordre du jour très chargé pour la dernière réunion du CAN provisoire, les 6 et 7 décembre : il s'agissait, à la fois, de discuter de la situation sociale et politique et de l'intervention du NPA, de préparer le congrès de fondation et de poursuivre la discussion sur la transmission du patrimoine de la LCR au NPA, au sens propre comme au sens figuré, et la structuration embryonnaire du NPA. Malgré les contraintes de temps et la fatigue qui s'accumule, les trois aspects ont été abordés avec sérieux.

La situation politique et sociale est évidemment marquée par la crise que traverse le capitalisme, crise profonde dont on n'est pas près de voir le bout, et qui va entraîner des bouleversements sociaux et politiques d'ampleur, dont on ne connaît pas encore la nature. Si les comparaisons avec les crises précédentes sont utiles, celle de 1929 et celle de 1974, il faut pourtant insister sur une spécificité de la crise actuelle : elle survient dans une situation déjà très dégradée pour les salariés. Cette situation pose avec acuité la nécessité de la mobilisation, de la riposte. De ce point de vue, le contexte est contradictoire : les résistances existent, notamment dans une série d'entreprises, mais elles sont encore dispersées. Le NPA a des tâches essentielles : avancer un plan de sortie de crise et prendre des initiatives à vocation unitaire. Parmi celles-ci, le NPA va proposer une manifestation nationale contre les licenciements.

Dans ce contexte, les élections européennes sont une échéance très importante,

puisqu'il s'agit non seulement des premières élections après la création du NPA, mais aussi des premières dominées par la crise. Une large majorité s'est dégagée pour que l'on prépare sérieusement cette échéance, avec une attitude offensive mettant en avant un contenu anticapitaliste clair et net, fondé notamment sur un plan d'urgence de sortie de crise. C'est sur cette base que s'organisent des rencontres avec d'autres forces politiques.

Quelques camarades ont défendu la nécessité de rechercher beaucoup plus activement le rassemblement des forces qui avaient défendu le « non » au traité constitutionnel européen, le jugeant possible et souhaitable, la majorité appelant à ne pas sous-estimer les désaccords nombreux qui existent avec le programme avancé par la « gauche unie européenne », dont le PCF, qui discute beaucoup avec le Parti de gauche de Mélenchon. C'est sans doute la première fois que de réels désaccords tactiques s'expriment au sein du CAN provisoire. Cela montre que le processus est suffisamment solide pour gérer tranquillement ces désaccords secondaires. Seul le congrès sera en mesure de trancher la discussion"

      




Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Elections européennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories