Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 18:55

Une fédération de citoyen-ne-s et de forces pour une
alternative sociale et écologique

Les Alternatifs, la Coordination Nationale des Collectifs Unitaires
(CNCU), l'Association des Communistes Unitaires (ACU), le Mai, Écologie
Solidaire, AlterÉkolo, Alternative-Démocratie-Socialisme (ADS), des
militant-e-s du mouvement social, des élu-e-s, s'engagent ensemble
pour créer un espace ouvert, une Fédération de citoyen-ne-s et de forces
rassemblant des histoires et des cultures différentes de la gauche de
transformation sociale et écologique.

Face à la crise de la mondialisation financière,
face à la montée des périls sur
l'environnement, de multiples horizons, monte l'exigence d'une autre
organisation sociale porteuse d'un nouveau mode de développement appuyé sur
l'émancipation humaine et par la préservation de l'environnement de nouveaux
rapports à la nature.

La gauche est aujourd'hui dans l'impasse.

Ni un PS déconsidéré, ni des forces
antilibérales éparpillées et impuissantes ne sont en capacité de reconstruire
l'espoir. Pourtant dans leur diversité et avec leur richesse des combats sociaux et
citoyens cherchent à s'exprimer sur le terrain politique. Ils représentent une
grande partie des forces capables de construire une convergence politique pour
la transformation sociale, écologique, démocratique, féministe et antiraciste.

L'expérience nous a montré qu'aucune structure existante ne peut à elle seule
faire bouger les lignes et rassembler autour d'elle toutes les forces de la gauche
d'alternative.


Devant cette situation de multiples initiatives, telle que la création
du NPA ou celle du Parti de gauche témoignent des recherches existantes, mais
ne permettent pas encore le cadre commun que nous appelons de nos voeux.
Bâtir une alternative qui rende possible l'intervention citoyenne dans toute la
sphère politique suppose entre autres de rassembler tous les courants de la
gauche de transformation sociale et écologique. Ce rassemblement pluraliste,
fort de la confrontation des différentes cultures existantes, permettra d'élaborer
un projet politique commun tout en développant la dynamique politique auquel il
doit correspondre et de se donner les moyens du combat politique. Convaincre
toutes les composantes de la nécessité de ce rassemblement n'est pas une tâche
aisée et peut prendre du temps ; mais c'est dès maintenant que nous décidons
de fédérer nos énergies.

Nous avons en commun

Nous avons en commun de penser que la refondation de la gauche passe par la
réinvention des rapports entre forces politiques et mouvement social,
mobilisation et institutions.

Nous avons en commun de penser que l'humanité est parvenue à un moment
périlleux où accroissement des inégalités, chômage, misère, pollution, problèmes
climatiques, difficultés d'accès aux ressources se mêlent inextricablement et
s'amplifient mutuellement. Les urgences sociale et écologique ne peuvent être
traitées séparément et on ne peut répondre ni à l'une ni à l'autre sans remise en
cause du capitalisme. Il faut inventer un nouveau mode de développement
rompant avec le productivisme.

Nous avons en commun de penser que la société ne peut vivre sur la base d'une
égalité de principe démentie chaque jour par les faits. La lutte contre les
discriminations doit être au centre des préoccupations sociales et politiques.
Nous savons que nous avons du chemin à faire sur cette question. Comme sur
bien d'autres. Au moins, nous nous y attelons.


Nous prenons l'initiative du lancement dès à présent d'une fédération de
citoyen-ne-s et de forces.


Elle ne prétend pas être seule la force de
transformation sociale et écologique si nécessaire, ni le noyau autour
duquel cette force se construira, mais nous voulons contribuer à lui
donner corps. Pour nous, la diversité de la fédération est sa force. Nous
proposons donc qu'elle soit un outil pour rassembler largement et soit
ouverte à tous les courants, tout-e-s les militant-e-s qui veulent une
force politique nouvelle.


D'ores et déjà nous lançons un appel au plus grand nombre d'acteurs du
mouvement social et politique, du monde de la culture de la recherche, du
syndicalisme, de l'écologie pour travailler avec nous à cette première étape de
rassemblement.


Cette démarche va s'ancrer dans les villes et les départements, à travers la mise
en commun de nos forces et moyens et des forums publics permettant de traiter
y compris les questions qui peuvent fâcher. Des outils communs vont être mis en
place.

Un Comité provisoire, d'initiatives et d'actions,

ouvert à celles et ceux qui le souhaitent, se met en place pour impulser l'activité de la fédération.

  ° Site de la Fédération: http://lafederation.org

   ° Une réaction interessante, celle de Christian Piquet
            du courant "Unir" au sein de la Lcr


   ° Voir mon article précedant

     °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 Le point de vue du M'PEP

APRES LA CREATION DE LA FEDERATION, PROGRES DE L’UNION DE LA GAUCHE DE GAUCHE

Vers un Front de gauche ?

Par le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP)

Le 25 décembre 2008.

Résumé

Pour lire l’intégralité du texte ou l’imprimer, cliquez ici

Le 29 novembre 2008, deux parlementaires membres du Parti socialiste lançaient le Parti de gauche et quittaient le PS. Le 17 décembre, la création de la « Fédération de citoyen-es et de forces pour une alternative sociale et écologique » était annoncée. La création de ces deux structures ajoute-t-elle à la dispersion de la gauche ? C’est exactement l’inverse puisque ces forces sont constituées de plusieurs organisations qui vont se dissoudre ou établir des modes de travail en commun au sein d’une même organisation.

Sans attendre, il faut maintenant que le Parti de gauche, la Fédération, le PCF, le M’PEP, le NPA, et d’autres encore, se rencontrent, se parlent, et s’engagent dès maintenant dans la bataille des européennes.


Ces élections européennes, en effet, auront un double enjeu :


° être le référendum sur le Traité de Lisbonne dont ont été privés les Français par les forces pro-système (UMP, MoDem, majorité des Verts et du PS)

 ° et être l’instrument de la sanction contre les responsables de la crise.


       Dès le début de l’année 2009, la campagne doit être lancée tambour battant. Pas un instant n’est à perdre. Tous ceux qui souffrent de la crise – chômeurs et précaires, salariés au chômage technique ou menacés de licenciements… - pourront saisir l’occasion de ces élections pour sanctionner les responsables de la crise, qu’ils soient à Paris, Berlin, Rome, Londres ou Bruxelles.


Le M’PEP propose:


1.- Mise en place, le plus rapidement possible, d’un « comité de coordination » du « Front de gauche », rassemblant les Alternatifs, le PCF, les Communistes unitaires, le M’PEP, le Parti de gauche, les Verts de gauche, la Coordination nationale des collectifs unitaires…

2.- Le M’PEP, qui vient de rencontrer le Parti de gauche, va demander à rencontrer les autres partis concernés par la bataille des européennes. Il présentera ses propositions pour sortir de la crise : bouclier environnemental, bouclier social, droit opposable à l’emploi, sortie de l’Union européenne des 27 et son remplacent par une véritable union des peuples et nations de toute l’Europe, mesures protectionnistes universalistes inspirées de la Charte de La Havane de 1948, démantèlement des marchés financiers…


Pour lire l’intégralité du texte ou l’imprimer, cliquez ici



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories