Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 09:47

20 ans après...

Ce fut une tragédie pour la Chine, une tragédie pour la démocratie, la prise de pouvoir par la bureaucratie la plus étroite, stalinienne, qui n'a pas hésité à se débarrasser du Secrétaire général du PCC de l'époque ( voir bibliographie de Zhao Ziang ci-dessous)  qui voulait discuter et non réprimer. C'était la période de la fin du Mur de Berlin, le volonté de Pérestroîke de Gorbatchev en URSS ( en déplacement alors en Chine, au moment des "événements")

Deux orientations s'affrontait dans des partis communistes du monde:

° la ligne "dure", d'une oligarchie politique voulant imposer par la force le parti unique ( confondu avec l'Etat), le refus de toute démocratie, le tout-Etat

°  ...et une orientation visant à faire évoluer profondément le socialisme ( déjà orientation des dirigeants du PC Tchécoslovaque lors du Printemps de Prague, avant l'écrasement par les chars du "acte de Varsovie"


C'est la vision la plus conservatrice, répressive, bureaucratique qui l'a emporté.

Moi qui ne suit plus membre du PCF, mais qui l'ait été 40 ans, je pensais, comme Gorbi et d'autres, que la "communisme" pouvait se débarasser de sa gangue stalinienne, pour revenir à une démarche de "bien commun", de démocratie ( voir la Commune de Paris et sa -trop- brève expérience).

Me suis-je trompé?

Cela dit, la lutte pour un dépassement socialiste ( pas social-démocrate), démocratique du capitalisme reste un objectif politique nécessaire, en tirant toutes les leçons d'un double échec: celui de ce "communisme" stalinisé, celui aussi de l'échec de la social-démocratie qui a fini par se couler dans le moule de la société capitaliste

                                                                        H M 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Zhao Ziyang

(Source: Wikipedia)

Zhao Ziyang
[3] (17 octobre 1919-17 janvier 2005) était un homme politique chinois, parvenu au poste de Premier ministre de 1980 à 1987 puis Secrétaire général du Parti communiste chinois de 1987 à 1989.

Dirigeant d'une cellule locale du PCC pendant la Seconde Guerre mondiale, Zhao Ziyang atteint le poste de secrétaire du PCC pour la province du Guangdong à la fin des années 1960. Persécuté et mis à l'écart pendant la Révolution culturelle, il occupe ensuite divers postes au sein du PCC et se fait connaître pour l'amélioration apportée à l'industrie et à l'agriculture de la province du Sichuan.

Devenu membre du comité central du Parti communiste chinois en 1973, il devient Premier ministre en 1980.

Lors des manifestations de la place Tian'anmen à Pékin en mai-juin 1989,    il tente de parlementer avec les étudiants réclamant plus de démocratie dans le pays. Les manifestations sont écrasées dans le sang contre l'avis de Zhao Ziyang et celui-ci est écarté du pouvoir par les caciques du parti. Depuis 1989, il est en résidence surveillée.

Sa mort mit les autorités chinoises dans l'embarras.

Ses obsèques durent attendre une semaine pendant laquelle la famille du défunt lutta pour que sa nécrologie officielle ne soit pas expurgée. En vain, sa fonction de Premier ministre n'était même pas mentionnée :

« Au cours de la période d'ouverture et de réforme, le camarade Zhao Ziyang a servi le Parti et l'État à un poste important et a apporté une contribution précieuse au Parti et au peuple. Mais pendant la période de désordre politique, survenue au printemps et à l'été de 1989, le camarade Zhao Ziyang a commis de graves erreurs. »

Finalement, il fut incinéré dans le cimetière révolutionnaire de Babaoshan à Pékin le 29 janvier 2005 au cours d'une cérémonie très encadrée par la police. Quelques centaines de manifestants ont cependant tenté de manifester à l'extérieur du cimetière et quelques-uns ont été arrêtés. Aujourd'hui encore, le rappel des événements de Tian'anmen reste un sujet tabou pour le pouvoir.

En mai 2009 les mémoires posthumes de Zhao Ziyang sont publiées. Ce dernier y désigne Deng Xiaoping comme le principal responsable de la répression des manifestations de la place Tian'anmen [4].

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Défendre nos libertés
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories