Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 17:40

 

A moins de trois semaines du premier tour de la présidentielle, le ton ne cesse de monter entre Nicolas Sarkozy et les syndicats, CGT et CFDT en particulier, qui se rejoignent pour condamner les virulentes attaques que leur lance le président-candidat.

 Attaques contre la CGT et maintenant la CFDT

 Après avoir dénoncé à plusieurs reprises depuis le début de sa campagne les corps intermédiaires, soupçonnés d'empêcher les réformes, Nicolas Sarkozy a multiplié les attaques contre la CGT et son leader Bernard Thibault, accusés de "faire de la politique".

Lundi, il a étendu ses attaques à la CFDT dont les militants à ArcelorMittal, qualifiés de "permanents", auraient "trahi la confiance des salariés" en faisant "de la politique au lieu de défendre l'intérêt des salariés".

Des propos dangereux pour la démocratie

 François Chérèque a riposté avec véhémence, condamnant "ces propos dangereux pour la démocratie". "Nous n'avons pas une position partisane dans cette campagne, mais quand on est attaqués dans le fondement de notre activité et que nos militants dans les entreprises sont attaqués, il est normal qu'on les défende et qu'on dise que cette mise en cause est extrêmement grave pour la démocratie", affirme Marcel Grignard, leader cédétiste.

Français Chérèque avait déjà haussé le ton vendredi, accusant le président-candidat de "manipulation de l'opinion", de "démagogie populiste" en tapant à "bras raccourcis sur les syndicats". Il s'était aussi montré vexé du refus de Nicolas Sarkozy de le recevoir: "une faille dans le dialogue démocratique fort regrettable".

Mardi, Bernadette Ségol, numéro un de la Confédération européenne des syndicats (CES), est également sortie de sa réserve et s'est dite "scandalisée du traitement qui est fait au mouvement syndical" par Nicolas Sarkozy.

 Un quinquennat particulièrement négatif, dont Sarkozy veut taire le bilan

 Bernard Thibault et la CGT mènent campagne contre la reconduction du président sortant et le tract de la CGT dénonçant son bilan a été tiré à un million d'exemplaires. Un nouveau tirage de 400.000 exemplaires est prévu. Il se défend toutefois de faire de la politique: "en disant que ce quinquennat a été particulièrement négatif du point de vue à la fois des droits sociaux et de la situation faite aux salariés, nous faisons du syndicalisme".  

"Cette dégradation des relations" entre le président-candidat et les organisations syndicales est "spectaculaire", relève Frédéric Dabi de l'Ifop. "Un président qui attaque ouvertement les syndicats, alors qu'il "est garant de l'unité nationale", et "des syndicats qui appellent ouvertement à voter contre lui: on est dans une dénaturation du rapport traditionnel entre les syndicats et la chose politique", estime-t-il.  

Une conception autoritaire de l'action politique

Selon lui, cette évolution est liée à l'attitude du président sortant qui "a montré une conception assez autoritaire de la conduite du pouvoir, quasiment césariste".

C'est bien cette conception autoritaire du pouvoir, celui de la haute finance, qu'il faut combattre. Cela passe par la défaite de Nicolas Sarkozy, mais aussi par une réforme profonde de la Constitution qui donne de grands pouvoirs au Président- pour une 6e République - et une autre politique économique et sociale. C'est bien ce que proposent Jean-Luc Mélenchon et le Front de gauche. Et les syndicats ont toute leur place ... syndicale pour faire avancer le progrès socal dans ce pays et en Europe, en faveur des travailleurs, pas du profit pour quelques uns!

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Autres articles de ce blog sur le sujet:

Front de gauche: le SMIC à 1700 euros brut tout de suite: c'est possible!

Le médecin du XXIe siècle sera-t-il un chasseur de prime?

"L'attractivité" de la France pour les capitaux: "en hausse" selon l'AFII !!!

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories