Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 22:08

Savez-vous où sont fabriqués les vêtements que nous achetions (car nous n'irons plus) à H&M, Intersport, GO sport, Cora, Auchan, Ikéa (tissus d'ameublement), C&A, Carrefour, Pimky, Casino ? (entre autres!)

Ils sont fabriqués au Bangladesh. Pour 30 euros par mois, des jeunes filles, certaines ayant 11 ans, travaillent toute la journée pour coudre pantalons, vestes et autres tissus. En période faste, quand les commandes urgentes s'accumulent, les ateliers sont bouclés à double tour pour les empêcher de rentrer chez elles. Lorsqu'un incendie se déclenche, ces pauvres filles restent prisonnières des flammes.

Le 24 novembre dernier, 112 de ces filles ont péri dans le brasier qui à réduit leur atelier en cendre.

La solution existe: le boycott ! 

Ne soyons plus complice de ces enseignes qui imposent des conditions de travail inacceptables à l'autre bout de la terre en notre nom !

N'allez plus dans ces magasins, expliquez aux gérants de ceux-ci pourquoi vous refusez leurs produits et faites circuler l'information.

Perdre sa vie pour 17 euros par mois.

Il y a six ans Daniel Mermet et Giv Anquetil étaient au Bangladesh pour raconter ce pays, arrière-cour des vêtements que l’on se met sur le dos, chantier à ciel ouvert qui démantèle nos bateaux. 

C’était en 2006 et en l’espace de quelques minutes, l’embrasement d’une chaudière enflammait dans son entier l’usine textile KTS, dans la province du Chittagong. Un millier d’employées travaillaient lors de l’incendie. Quatre-vingt ont été hospitalisées et près de cent ont portées disparues.

 110 ouvrières sont décédées, prises au piège

Ce week-end le scénario s’est reproduit dans l’usine Tazreen Fashion. Mais cette fois, au moins 110 ouvrières sont décédées prises au piège des flammes.

Perdre sa vie à la gagner. Pour le compte de Walmart, H&M ou encore C&A... Un slogan chez nous qui a déplacé 5 000 ouvriers du textile dans les rues de Dacca, la capitale du Bangladesh. 

Les 3,5 millions d’employés de ce secteur ne rêvent pas de l’impossible, ils demandent juste l’amélioration de leurs conditions de travail et des hausses salariales.

Hier mardi, plus éviter un autre embrasement, social celui-là, un comité d’urgence sur les salaires - constitué de fonctionnaires du gouvernement, d’industriels et de syndicalistes - a déclaré que le minimum salarial mensuel allait passer de 1 662 taka (23 dollars) à 3 000 taka (43 dollars) à partir du 1er décembre...  

-------------------------------------------------------------------------------- 

Autour du thème :

L’association Peuples solidaires lancent une pétition contre les conditions de travail des ouvrières du textile au Bangladesh :

http://www.peuples-solidaires.org/appel-urgent-354_bangladesh-gap/


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Economie - libéralisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories