Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 19:39

COMPTE RENDU RENCONTRECHANGE VBA

Mercredi 7 décembre à La Jarrie.

 

            Nous remercions Monsieur le maire de La Jarrie pour le prêt de cette salle et du matériel nécessaire.

            V.B.A. se bat depuis 17 ans pour contrer les promoteurs de l'autoroute et proposer des alternatives à ce projet. Le déroulement de procédure a été ralenti le plus possible. La déclaration d'utilité publique date de juillet 2005. Nous sommes à la veille de 2012 et rien ne s'est passé sur le terrain. Le dossier rebondit actuellement à coup de grandes déclarations aux médias. C'est pourquoi nous avons  entrepris de nous compter et d'échanger nos informations.

            Le but de cette réunion est  de faire connaître le dossier, de faire le point de la situation. Après un rapide historique du projet, nous ferons un tour de table des partis, associations et organismes présents  puis nous échangerons sur nos possibilités et capacités d'actions.

 

            Rapide historique : projet né en 1994 à la suite de l'abandon de la construction d'une 2x2 voies nouvelle de Ste Hermine à La Rochelle abandon justifié par les effets nuisibles du projet sur l'environnement et sur le marais poitevin. Il faut vite un autre projet pour justifier les dotations de la décentralisation en cours. V.B.A et d'autres associations ont organisé des manifestations, des réunions publiques, ont participé aux concertations ( 1997/1999), ont répondu à l'enquête d'utilité publique ( 2003/2004), ont entrepris un recours au conseil d'état ( avec la coordination pour la défense du marais poitevin , AIE 17 et deux agriculteurs), ont porté plainte auprès de la commission européenne ( 2001/2007) La DUP est prononcée en juillet 2005 et les recours y compris leurs répliques sont rejetés dans l'année 2007. Plus aucune activité réelle sur ce projet depuis 2005 mais une activité médiatique autour des campagnes d'élection diverses et les cérémonies nombreuses et variées des vœux de chaque année aux banquets de congratulations des grands décideurs.

            Plus rien de tangible dans la procédure depuis 2005 pour des raisons de budget sûrement mais aussi de gros problèmes environnementaux.  Pour cela l'Etat confie à la LPO une mission sur l'impact environnemental de l'autoroute A831. Le rapport sera remis au ministère en septembre 2010 et communiqué seulement en novembre 2011 suite aux actions entreprises par la coordination pour la défense du marais poitevin (voir courrier du ministère dans le dossier fourni). Ce rapport ne chiffre pas les recommandations de la LPO; c'est l'Etat qui établira le surcoût à 125 millions d'€. En février NKM écrit que l'Etat ne participera pas à ce surcoût, en octobre Fillon annonce que l'Etat prendra en charge le tiers du surcoût. Les  deux derniers courriers ministériels précisent qu'aucune signature ne sera possible sans la signature des accords de financements des collectivités territoriales concernées que sont les conseils généraux de Vendée et de Charente Maritime et le conseil régional des pays de Loire. L'enveloppe à remplir se monte à 221 Millions d'€ selon une interprétation des chiffres que nous connaissons mais sans aucune certitude.

La région Poitou Charente ne financera pas : 'si le projet est rentable il n'a pas besoin de finances publiques, s'il ne l'est pas il ne faut pas le faire' c'est en raccourci la position de Ségolène Royal, Présidente de Région.

Fin de l'historique pas si rapide que ça !

            Etat des lieux :On assiste donc actuellement à des transactions, échanges, chantages triangulaires entre Bono maire de La Rochelle, Bussereau, président du département et Royal présidente de région, parties émergées et publiques de l'iceberg car nous pourrions penser que ces pratiques sont à de nombreux échelons  tout étant bon pour tenter de boucler les finances de A831.

Nous ne savons pas si les 'décideurs ' boucleront ce budget mais nous devons être prêts à cette éventualité. Les deux ministres ont donné leur limite, ils ont dit jusqu'où ils allaient.

Bussereau annonce un appel d'offre avant la fin de l'année (depuis nous sommes sur février 2012 - Réunion au CG du 9 décembre). C'est à l'évidence un gros baratin. Avant de lancer un AO l'Etat doit établir le dossier  des engagements de l'Etat (un appel d'offre en 2007 a été clos avec la mention ' infructueux')

Intervention pat Picaud : Délai de validité de la DUP ?

La DUP est valable jusqu'au 13 juillet 2015, l'appel d'offre n'est pas un début de travaux.

Avant le 13 juillet 2015, la procédure est longue et ' chronophage'.

Il faut lancer un AO européen puis français, le concessionnaire potentiel doit réaliser une évaluation des coûts basée sur le cahier des charges (généralement 18 mois). Une fois désigné il doit  établir le tracé fin de l'infrastructure (bande de 80 m), établir la liste des emprises cadastrales, négocier et chiffrer les indemnisations, définir les expropriations. Puis il devra procéder aux expropriations de toutes les parcelles concernées. Il pourra alors entreprendre les travaux et il faudra que ce soit avant juillet 2015. Si la date est dépassée tout est à refaire !

Donc si la signature des ministères tarde et n'intervient pas dans le tout début d'année et encore, la question temps/délai sera cruciale.

Bussereau, secrétaire d'Etat au transport n'a pas pu faire avancer le projet, il le demande à NKM.  Le projet reste " coincé ".... le ministère de l'environnement pour garder un soupçon de crédibilité par rapport au grenelle de l'environnement?  L’Etat parce que le projet n'est pas bon et que l'état des finances publiques nécessite hiérarchisation?

Intervention pat Picaud: Borloo a bloqué le projet avec l'étude LPO

La volonté politique est toujours la même, la finance est le grand problème.La discussion n'est plus sur l'opportunité, les dégâts, l'impact; cela a été vu, revu, dénoncé....L'Etat a biaisé sur les trafics, les coûts, les conséquences environnementales mais leur problème actuel reste les finances.

 

         Tour de table :

EELV (Europe-Ecologie- Les Verts ), Parti de gauche 17 ( PG17), Nature -Environnement 17 (NE 17- Poitou Charente Nature ), AMAP17 ( Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne), ASEMA ( Association pour la Sauvegarde de l'Environnement MArandais), Mouvement Démocate, CDMP ( Coordination pour la Défense du Marais Poitevin), CGT  Cheminots, APNB ( Association pour la promotion de la ligne Nantes Bordeaux ), AUT 85 ( Association des Usagers des Transports) INDECOSA ( INformation et DEfense des COnsommateurs SAlariés), AIE 17 ( Association Information Ecologie), Parti Communiste, VBA (Vivre Bien en Aunis)

Vous retrouverez sur la liste le nom des représentants de ces groupes présents à la réunion.

EEVL :

Monsieur  J-M Soubeste.

EELV  a réagi une première fois en septembre lorsque JL Léonard a menacé de détruire sa carte UMP (!) par un puis deux communiqués. Le premier décembre s'est tenue une réunion interrégionale, pays de Loire et  Poitou-Charentes. EELV marque son opposition et aussi désire promouvoir et valoriser des alternatives en particuliers ferroviaires que ce soit sous forme cadencée pour les voyageurs ou pour le fret.

Nous constatons que les arguments (désenclavement, autoroute des estuaires, sécurité) sont les mêmes qu'en 1997 hors la situation n'est plus la même d'un point de vue financier et du point de vue des mentalités.

Localement vous avez pointez la menace sur le marais mais d'une façon plus globale nous souhaitons une information importante sur les arguments liés à la conférence de Durban sur le réchauffement climatique. Derrière ce projet il y a une vraie volonté politique qui ne correspond plus à ce que l'on attend.

Monsieur Gérard Garder

Même analyse mais aussi encore plus concerné par le projet A831 car il induirait le contournement est de Rochefort et le nouvel aéroport à Saint Agnant (Association " envol vert" n'a pas pu être présent et monsieur Garder fera le lien) Nous avons écrit au premier ministre, au préfet et au président de département. Nous avons rendez-vous avec Michel Métais directeur de la LPO pour la transmission du rapport LPO lundi 12 décembre à 17 h.

Monsieur Philippe Delaporte.

Comme élu de Châtelaillon, côtoie Stéphane Villain et JL Léonard, propose un relais d'information  sur Alsthom.

 

PG 17

Monsieur Eric Durand.

PG17 a une position de principe ; le retour des autoroutes dans le domaine public. Ce qui est financé par les contribuables doit retourner aux contribuables, les péages doivent retourner dans la finance publique. Donc nous sommes en faveur d'un moratoire autoroutier. Nous sommes mobilisés contre le projet A831 mais nous souhaitons promouvoir des solutions alternatives : réactivation et électrification de la ligne Bordeaux/Nantes, cadencements sur la liaison Marans/ La Rochelle, multiplication des arrêts ferroviaires sur Niort/ Surgères / La Rochelle avec arrêts à La Jarrie et Aytré. Nous demandons la remise en état des routes D939 et d 204, le contournement court de Marans. La capacité ferroviaire locale existe et peut être employée sans attendre le grand contournement de LR mais il n'y a pas de volonté politique et pour exemple Holcim  à La Palice générerait un trafic de 300 camions jour et il n'a pas été étudié d'utilisation du ferroviaire contrairement à son implantation au Maroc.

NE 17 :

Patrick Picaud.

Depuis toujours contre A831 et pas de nouvelles informations sur ce sujet. Monsieur Picaud fera le lien avec Charente Poitou Nature.

AMAP :

Madame Françoise Tlemsamani.

Nous avons participé à Poitiers au PCET ( plan climat énergie territoriaux) qui a montré que le pire impact local est le passage de l'A10. Chaque collectivité doit réaliser son CPET et on cherche la cohérence avec un projet autoroutier. La consommation de terres agricoles augmente alors que nous avons besoin de ces espaces pour re-localiser les cultures autour des agglomérations.

ASEMA :

Monsieur Michel Maitrehut.

Nous sommes opposés à ce projet inutile qui a été mis en balance avec le contournement court de marans. En 99, nous avons rencontré le ministre Gayssot et depuis le discours n'a pas changé. Deux conditions étaient posées : le respect environnemental et le rapport Borloo en est la suite et le bouclage financier, l'Etat ne s'engageant que sur 50% de la subvention. Nous avons entendu depuis moult choses. Le département de Charente Maritime peine à trouver 14 millions d'€ pour finir son exercice, nous somme en 2012 bientôt et le schéma de financement n'est toujours pas bouclé et ne sera pas bouclé. Ensuite le projet est basé sur une analyse des trafics qui ne prend pas en compte la réalité du territoire. Des travaux ont été faits, déviation de Moreilles, Puyravaud qui ne sont pas pris en compte. L'enquête d'utilité publique repose sur des hypothèses fausses, la DUP n'a pu lieu d'être et nous devons pouvoir déposer un recours. On parle maintenant de la déviation coute et nous attendons un dossier d'étude pour la mi décembre. En faisant la route RD10/RD9 la Vendée enterré le projet A831. Les élections à venir ont réveillé les velléités mais rien n'a changé depuis notre rencontre avec Gayssot qui pourrait aujourd'hui tenir le même discours qu'en 99.

CDMP :

Monsieur yves Le Quellec

Je partage le propos précédent. Je ne suis pas convaincu d'une avancée significative de ce projet. C'est une annonce dans une perspective de pré-législatives. Des gens s'agitaient, la lettre de Fillon montre un Etat prudent sur le sujet. Je ne suis pas sûr que ce projet aille à son terme, je doute de la mise en concession. Mais il faut se préparer à cette éventualité. Nous devons avoir en tête les étapes futures et le rétro-calendrier à partir de juillet 2015 le jeu consistant à faire tomber la DUP soit par le facteur temps soit par de nouvelles procédures.

L'Etat semble embêter par l'étude LPO qui est maintenant publique. La LPO, dans sa plate-forme à venir de communication nationale dans la phase pré-électorale, pointe 60 projets de tous ordres au regard de la biodiversité et en annonce 30 comme mauvais dont l'A831 (information confirmée par une représentante des AMAP qui n'a pas laissé ses coordonnées : cette liste est éditée pour le centenaire de la LPO)

Par rapport au retro-calendrier le concessionnaire devra avoir fini toutes les expropriations en juillet 2015. C'est à dire que le concessionnaire une fois désigné devra à cette date être propriétaire de toutes les parcelles concernées sur les 64 KM

Le concessionnaire favorisera les négociations à l'amiable. Les expropriations permettent des recours qui feront gagner du temps.

Sur les finances, le chiffrage n'est pas limpide, personne ne peut dire ce que ça va coûter. Le Coût a évolué et les 125 millions d'€ dit surcout environnemental sont largement sous évalué en effet la LPO considère son étude comme un tout et non comme un catalogue de choix et le montant de l'ensemble va bien au-delà de l'annonce. L'Etat évalue le coût dans une limite raisonnable pour ne pas sortir du cadre de la DUP. La part publique d'après le tableau proposé diminue et la charge augmente pour le concessionnaire. Le concessionnaire  peut jouer sur trois paramètres : le péage  mais il ne doit pas être trop gourmand, la durée de concession et la clause de revoyure qui lui permet de revoir les collectivités après un temps donné pour que celles ci abondent les déficits. Don personnes ne peut dire actuellement ce que coûterait cette infrastructure;

CGT, INDECOSA, APNB, AUT 85 :

Monsieur Jean-Yves Couturier.

Pour nous la construction de l'autoroute A831 court-circuite le lien ferroviaire. Sur la ligne Nantes, La Rochelle, Bordeaux, nous sommes confrontés à une étude d 'INEXIA initiée par la Vendée pour mettre la ligne en voie unique ce qui rendrait impossible les dessertes locales et réduirait l’offre de transport et son possible développement.

L’association APNB (Association pour la Promotion de la ligne ferroviaire Nantes-La Rochelle-Bordeaux) a écrit à Fillon : la Roche sur Yon / La Rochelle 103 km et 2 voies soit 206 km de voies. La rénovation coûte 1 million d’E au km donc pour cette ligne le budget a engager serait d’environ 200 millions et permettrait le gain de temps recherché. Peu de transport de fret sur cette ligne, l'ouverture à la concurrence n’a pas dynamisée le transport de marchandises par fer au contraire, celui-ci a régressé.

Une liaison autoroutière existe déjà par Niort et il sera difficile de trouver un concessionnaire sauf avec une garantie de rémunération. Pour Niort/Fontenay la municipalité de Fontenay ne veut pas investir dans le rail, seulement dans l'autoroute.

La municipalité de Marans désire une desserte périurbaine mais il serait possible et souhaitable de faire plus; Pour créer un arrêt des trains en gare de Marans, le chiffrage donne une fourchette de 25 millions (étude INEXIA)  à 2.8 millions (cabinet INGEROP) !!!

Pour Niort / Surgères / LR, des difficultés pour acquérir les terrains nécessaires aux parkings n’a pas permis de retenir la proposition CGT quant au lieu d’implantation (Charmeneuil), le site de la gare du Thou semble être privilégié mais nécessite l’aménagement d’un souterrain entravant le projet.

AIE 17 :

Madame Corinne Cap

Membre fondateur de V.B.A, toujours et plus que jamais opposée au projet. Il faut faire et refaire de la contre-information pour ne pas laisser le champ libre aux annonces faussées ou biaisées. Les élus vont s'engager sans connaître le montant des travaux comme c'est le cas pour le port de LR, comme ce fut le cas pour l'université;

PCF :

Monsieur Gilbert Bernard

Depuis toujours opposé au projet A831. Trois fois candidats aux élections, trois fois avec A831 comme cheval de bataille, trois fois élus. (Qu’on se le dise ! Avis aux perdants !)

Ce projet ne fait pas l'unanimité des élus contrairement à ce qui a été dit.

Depuis le départ l'utilité du projet est contestable  et contestée, l'autoroute des estuaires est terminée, la jonction avec l'autoroute A 10 à Niort rallonge d'environ 11 minutes le parcours de Nantes à Bordeaux. Que viendrait faire ce barreau routier sur la plaine d'Aunis? On saccage des territoires et on " emmerde" les gens. Pendant ce temps les routes d'accès à LR débordent tous les matins lors du trafic pendulaire lieux de vie / lieux de travail. Il faut rallier de monde autour de ce projet.

Monsieur Henri Moulinier

Très engagé dès le début de ce dossier, face à un Michel Crépeau très convaincu, j'assure le relais de vos informations sur mon blog. Depuis 20 ans les alternatives ont évoluées, A83 a bouclé l'autoroute des estuaires, la route du pont du Brault est aménagée. Il y a une convergence troublante  des grands élus sur ce dossier; la demande reste la même sur le fond mais le département rencontre de fortes difficultés financières qui ne permettraient pas d'abonder dans une garantie de financement d'un projet tel que celui de A831. On pourrait parler d' "acharnement thérapeutique" concernant ce projet. Pendant ce temps pas de solutions pour marans, pas de politique en faveur du fer. Avec les perspectives de campagnes électorales à venir il faut générer et encourager le débat citoyen.

 

Débat

Informations

Informations à chercher (et  à trouver!)

Recensement des possibilités d'action

Thème foncier :

Actuellement il y aurait 350/400 Ha en réserve, il faut en trouver 400 de mieux et encore 400 seraient donnés en gestion pour assurer les mesures compensatoires, on arriverait à un total de 1200 Ha -

P.Picaud : le CG avait acheté les terrains pour la Trézence et doit maintenant les entretenir. Dans le cas A831, signature de baux précaires

B Desveaux : convention de préemption entre CG et SAFER. Attention la SAFER représente une puissance d'action et une puissance financière importantes avec le soutien du CG. La SAFER  est l'intermédiaire qui négocie et qui revendra au concessionnaire.

C.Cap : la SAFER reçoit une aide de la région pour geler des terrains à destinations des jeunes agriculteurs or elle aide ici au bétonnage!

VBA: A notre connaissance et de l'avis des agriculteurs, pas ou peu de réserves foncières disponibles et en particulier sur les zones de marais.

Y Le Quellec : connaît-on les terres mises en réserve ?

Informations manquantes :

  • recenser les parcelles déjà signées en bail précaire sous réserve construction autoroute
  • Le rôle de la SAFER dans cette convention avec CG ne sort-il pas de sa compétence et de ses attributions ?

Actions possibles

  • Visiter les propriétaires des parcelles concernées, les prévenir contre une négociation à l’amiable, proposer aide sur procédure d'expropriation
  • Com média : est-ce le rôle de la SAFER d'aider au bétonnage ?

Thème agriculture:

F.Tlemsamani : y-a-t-il des agriculteurs dans VBA et quel est leur sentiment ? Comment réagissent les agriculteurs concernés?

VBA : Le vice-président de VBA est le président du syndicat de la propriété agricole. Deux agriculteurs sont partis en recours auprès du conseil d'Etat avec nous, les réactions sont diverses : tous expliquent que le passage de l'autoroute désorganiserait, fragiliserait, voire détruirait leurs exploitations.  Pour certains l’indemnisation substantielle en cas de construction sera la bienvenue. Certains ont signé des contrats avec des sociétés de terrassement pour vendre leur sous-sol parce que les temps sont durs. Les terres agricoles situées le long d'une autoroute ne peuvent être cultivées pour des filières spécifiques telles que le bio, la céréale BB...

M. Maitrehut : En Vendée les agriculteurs sont tous pour l'autoroute qui occasionnerait un remembrement gratuit (concernés sur 14 km).

Informations manquantes :

  • nous ne connaissons pas la position officielle des syndicats agricoles

Actions possibles:

  • prendre contact avec GAB 17 et la confédération paysanne

Thème ferroviaire :

JY.Couturier: nous travaillons avec Bernard Ferrier sur le transport périurbain Marans-La Rochelle, nous ne comprenons pas pourquoi le projet ne prévoit pas la prolongation vers Luçon, La Roche sur Yon. C'est apparemment une volonté du conseil régional.

Pour notre collectif, la gare de Vélluire pourrait devenir un point de rabattement pour la population de Fontenay Le Comte.

Le projet sur Aigrefeuille, la gare du Thou semble être retenue comme point de desserte avec un dossier pour un souterrain qui retarderait de dix ans la mise en route.

Notre projet sur Charmeneuil a été rejeté en raison  de problèmes fonciers (parking/terre agricole).

Il semble que les besoins des habitants soient peu pris en compte.

B.Desveaux : nous demandons à la région de mener parallèlement le TER et le ferroviaire périurbain (qui intéresse peu). Depuis toujours nous menons de front une démarche de valorisation et de maintien de la ligne Nantes Bordeaux qui est un projet lourd sans négliger à moyen terme les projets périurbains qui répondraient rapidement aux besoins des habitants de l'Aunis. Belle réunion à ce sujet et  l'on pourrait convaincre que le budget A831 serait mieux investi dans cette perspective. Peut-on proposer une diamétralisation Surgères, LR, Marans sans exclure le travail de fond sur Nantes-Bordeaux?

JY.Couturier et B.Desveaux : La région Poitou-Charentes entend mettre en œuvre une desserte origine Surgères et Terminus Marans via La Rochelle. Pour la CGT, cette option est dépassée, les besoins des usagers vont au-delà de Surgères, Niort est un minimum. Créer une voie d’évitement à Surgères et Marans est une erreur du même type de Porte Dauphine, desserte pour laquelle, il n’est plus prévu d’extension vers La Palice. Par ailleurs, le quai de Porte Dauphine n’est pas adapté à tous les matériels TER, parfois le quai est trop court et la voie d’évitement n’est pas électrifiée ce qui impose une desserte en mode thermique.

Concernant la mise à 220 km/h entre Niort et La Rochelle, il me semble qu’il y a un gros gaspillage d’argent public sachant que seul les TGV pourront atteindre cette vitesse puisque la région a fait le choix de vendre les automoteurs Z TER Alstom autorisés à 200 km/h. Aujourd’hui, le matériel régional de la région Poitou-Charentes est limité à 160 km/h (Bombardier), les futurs Régiolis achetés par cette même région le sont également. En clair, cette augmentation de vitesse ne servira que des voyageurs à destination de Paris. De plus, les travaux prévus pour atteindre cette vitesse n’étant plus d’actualité (rectification des courbes) des zones de limitation de vitesse à 160, 190 km/h resteront et par conséquent ne permettront pas aux TGV de circuler à 220 km/h sur un long parcours. Pour information, le gain de temps prévu est de 6’39 » !!!

Concernant le contournement FRET du centre ville de La Rochelle, à ma connaissance, un nouveau tracé est envisagé conjointement avec la future A 831 sur une partie du parcours, d’Aigrefeuille à Dompierre pour aller ensuite en direction de La Repentie à La Pallice.

Que va devenir l’actuelle voie intra muros de La Rochelle vers La Pallice sachant qu’aujourd’hui, il n’est plus possible de rentrer dans la zone de La Pallice car c’est le Grand Port Maritime qui en a la propriété. De plus, il n’a pas été prévu d’aiguille de sortie du quai de la Porte Dauphine en direction de La Pallice (mise en place d’un buttoir !) ce qui réduit les possibilités d’aller au-delà.

Informations manquantes

  • créer un dossier chiffré sur le ferroviaire

Actions possibles

  • information porte à porte
  • réunion d'information publique pour faire connaître le dossier A831

Thème SCOT

C.Cap: siège au conseil de développement du pays d'Aunis, prendre en compte un territoire en raisonnant en bassin de vie englobant les départements Vendée, Deux-Sèvres;

M.Maitrehut : le SCOT du pays d'Aunis tourne autour de l'autoroute.

G.Bernard : vote du SCOT le 15 décembre?

B.Desveaux : l'actuel SCOT prend en compte les développements urbains et périe-urbains, les développements économiques autour des échangeurs virtuels d'une autoroute encore en projet. Nous demandons l'étude des mêmes dossiers sans l’autoroute. Il sera arrêté le 15 avec les deux hypothèses.

Thème technique, procédure et finances :

P.Picaud: qu'en est-il des remblais?

B.Desveaux : y a t il corrélation échange et adossement avec la création de la ligne LGV?

V.B.A. : les remblais et gravats sont évoqués dans le dossier, on parle entre autres de prendre du sable dans le pertuis breton et de le dessaler, des contrats ont été proposés à des agriculteurs pour une exploitation temporaire de leur sous-sol mais  il faudra en importer beaucoup et ce cumul d'impacts sur les lieux de carrières n'a pas été évalué et chiffré.

DUP en juillet 2005 suivi en 2007 d'un appel d'offre européen qui a été infructueux.

P.Picaud : y aura t il d'autres procédures administratives sur ces travaux connexes?

Y.Le Quellec : L’appel d'offre avorté s'explique par la plainte qui était en cours auprès de la commission européenne. La DUP  c'est un acte de principe qui valide le projet  et autorise le concessionnaire éventuel à procéder aux  expropriations. Il y aura plus tard des procédures pour les carrières, la loi sur l'eau, l'enquête parcellaire.

B.Desveaux: Fillon dans son courrier demande à Bussereau de réunir les finances avant d'autoriser le lancement de l'appel d'offres, mais Bussereau répond qu'il lance l'appel d'offres pour connaître le montant de la participation du concessionnaire !!!

Thème politique, communication média :

B.Desveaux: Il faut sensibiliser les gens sur tout ce qui pourrait être réalisé avec le presque milliard que coûterait l'autoroute. Le km d'autoroute est d'à peu près 14 millions et avec cela on rénove 14 km de voie ferrée.

E.Durand : s'inspirer de ce qui a été organisé au Thou pour la desserte ferroviaire et être force de propositions et pas seulement force d'opposition. Pas mandaté ce jour pour intégrer un collectif.

G.Garder : Etat des lieux au Conseil Général ?

Réponse collective : trois conseillers sur 51 sont opposés au projet, Baudon, Vallet et Brunier.

Un conseiller qui s'oppose peut voir ses dossiers retoqués ou oubliés et ce n'est pas une position facile.

V.B.A. : Bussereau a plusieurs fois parlé d'un financement comme Langon-Pau c'est-à-dire  un financement zéro pour les collectivités territoriales. C'est la procédure PPP ou CP qui comporte une clause de revoyure à 5 ans et dont le fonctionnement est peu connu des conseillers généraux ( ?) A notre connaissance le budget routes pour 2012 sera " peanuts".

*actions*

G.Garner : propose de créer un collectif et de mettre en place un projet alternatif

V.B.A : chiffrage des propositions alternatives jusqu'à hauteur de 890 millions d€

               marche/relais de Fontenay-le -comte à Rochefort avec étapes mais au bon moment

JY.Couturier : pourquoi attendre, déjà beaucoup de retard sur information, ok pour un chiffrage du ferroviaire. Mais aussi trouver de quoi financer tracts et communications. Pas mandaté ce jour pour intégrer un collectif.

JM Soubeste : agir ensemble c'est plus de cohérence, plus de moyens et plus de poids. lA première mission d'un collectif serait d'informer. L'objectif d'un tel collectif c'est de refuser le projet a831 mais aussi de faire valoir un projet alternatif chiffré.

C.Cap : proposer un certain nombre de projets réalisables avec la finance mobilisée pour A831 mais ne pas forcément se poser en ingénieur des transports car danger !!!

JP Brothier un collectif soutenu par des partis

H.Moulinier : pourquoi créer un collectif, il est crée de fait par cette réunion autour de VBA. Nous entrons en période électorale et nous devons porter la contradiction dans les réunions publiques et obliger les candidats à se positionner par rapport à ce dossier. Présence d'une dizaine de personnes par réunion.

B.Desveaux ; propose l'organisation d'une réunion publique par les associations invitant tous les candidats. La population se mobilise plus facilement sur ce genre de réunion ou elle peut entendre plusieurs candidats; d'accord pour une déambulation festive

Collectif : relais avec 4 étapes, modes diverse de déplacement: pieds, vélo, canoé, cheval

Y Le Quellec: préfère rester dans un collectif de fait pour ne pas perdre la richesse des apports de chaque association, groupe ou organisation.

JM Brothier : les AMAP diffuseraient l'information mais n'ont pas vocation à entrer dans un collectif même si elles sont en accord.

M.Maitrehut : trop de publicité autour de l'autoroute n'est pas forcément rentable. De mande si nous pourrions créer un réseau social .reprend contact avec ADRA

Collectif : recenser et contacter toutes les associations qui pourraient nous rejoindre sur ce dossi

« envol vert », à fleur de marée, les GAB, les jeunes agriculteurs, terre de lien, cigales.

G.Garder : se présenter sous forme d'un collectif divers et varié donne du poids à notre parole auprès de la presse.

Y.Le Quellec : rencontrer le presse pour information pas forcément en vue d'un article

 

De ce débat émerge les données suivantes :

VBA est l'association qui concentre les informations  sur ce dossier.

Nous sommes de fait un collectif animé par l'objectif de contrer le projet A831 de proposer des investissements locaux d'un montant financier correspondant.

Nous devons communiquer et informer largement sur le dossier, sur la clause de revoyure.

Nous  préparons une animation festive pour le printemps.

Nous sommes mobilisés pour intervenir dans les réunions électorales publiques

Nous organisons un débat public en invitant tous les candidats

Nous rencontrons selon nos connaissances des journalistes tous médias pour leurs fournir les éléments du dossier

 

Fin de la réunion à 22h25 suivie d’un casse croute convivial.

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Voici deux documents pour suivre l'actualité :
- Le communiqué de presse qui vous le noterez ne donne aucun chiffre ..seulement des proportions !!?? et qui dit qu'en mai lÉtat sélectionnera dans les candidats ceux qui auront le droit de soumissionner....
http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/COM_CP_-_A831_-_31_janvier_2012.pdf
- Le document de la LPO ou l'A831 figure en N° 29 des projets à ne pas réaliser pour préserver la biodiversité et la ressource en eau.

 

 
 

   

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Autoroute A 831
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories