Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 15:49
J'ai peine à le croire, j'ai peine à ne plus le voir, j'ai de la peine à l'entendre aujourd'hui, lui, Jean, Ferrat, de son vrai nom Tenembraun, Jean d'Ardèche, Jean de "la montagne", Jean que je chante chaque fois  en commençant une répétition accompagné de ma guitare, comme pour m'évader, le soir, avec cette magnifique chanson "C'est beau la vie" (paroles ci-dessous)
J'ai peine à ne plus te voir, toi l'artiste engagé, toi l'homme indépendant d'esprit, l'homme de "Camarade", celui qui n'acceptera pas l'invasion des chars du "Pacte de Varsovie" à Prague, nie le "bilan globalement positif" de G Marchais, mais le citoyen toujours engagé, encore aujourd'hui, à la veille de nous quitter, avec le Front de gauche

Non, Jean tu ne nous quittes pas! Tu ne quittes pas nos mémoires, nos pensées. Tes chansons continueront longtemps de fouetter notre imaginaire, celui de cette "France" que tu as chantée à jamais!

                               Adieu Jean! Oui, "c'est beau la vie", la vie d'un homme, d'un artiste comme toi!
                               Que tu vives dans nos coeurs et nos têtes, longtemps!

° http://www.jean-ferrat.com/

° wikipedia.orange.fr/wiki/Jean_Ferrat

° http://www.deezer.com/fr/music/jean-ferrat#music/jean-ferrat

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le chanteur Jean Ferrat est décédé samedi en Ardèche à l'âge de 79 ans


Le chanteur engagé Jean Ferrat, qui résidait depuis des années en Ardèche, ce qui lui avait inspiré sa célèbre chanson "La montagne" en 1964, est décédé samedi à l'âge de 79 ans, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Photographe : Lionel Bonaventure AFP/Archives :: Portrait du chanteur Jean Ferrat pris le 09 août 2003 lors du rassemblement altermondialiste "Larzac 2003", à l'Hospitalet-du-Larzac
photo : Lionel Bonaventure , AFP/Archives


"Il est décédé à l'hôpital d'Aubenas", où il avait été hospitalisé quelques jours auparavant, a précisé à l'AFP le sous-préfet de Tournon-sur-Rhône (Ardèche).

Né le 26 décembre 1930 à Vaucresson (Hauts-de-Seine), Jean Ferrat, né Jean Tenenbaum, perd son père à 11 ans, lorsque ce juif émigré de Russie est déporté à Auschwitz. L'enfant est sauvé grâce à des militants communistes, ce qu'il n'oubliera jamais.

Aussi prolifique que discret, notamment à la télévision, il a composé et interprété quelque 200 chansons, mêlant textes engagés, hommages à Louis Aragon et déclaration d'amour à l'Ardèche, sa région d'adoption.

Compagnon de route du PCF sans jamais en avoir été membre, il a rapidement pris ses distances avec Moscou. Dans "Camarade", il dénonce l'invasion russe de Prague en 1968 et, dans "Bilan", il fustige la déclaration de Georges Marchais sur le "bilan globalement positif" des pays de l'Est.

Jean Ferrat, lauréat du prix de l'académie Charles Cros en 1963 et du grand prix de la chanson de la SACEM en 1994, avait apporté son soutien à la liste présentée aux élections régionales par le Front de Gauche en Ardèche. (AFP)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

C'est Beau La Vie

Le vent dans tes cheveux blonds
Le soleil à l'horizon
Quelques mots d'une chanson
Que c'est beau, c'est beau la vie

Un oiseau qui fait la roue
Sur un arbre déjà roux
Et son cri par dessus tout
Que c'est beau, c'est beau la vie.

Tout ce qui tremble et palpite
Tout ce qui lutte et se bat
Tout ce que j'ai cru trop vite
A jamais perdu pour moi

Pouvoir encore regarder
Pouvoir encore écouter
Et surtout pouvoir chanter
Que c'est beau, c'est beau la vie.

Le jazz ouvert dans la nuit
Sa trompette qui nous suit
Dans une rue de Paris
Que c'est beau, c'est beau la vie.

La rouge fleur éclatée
D'un néon qui fait trembler
Nos deux ombres étonnées
Que c'est beau, c'est beau la vie.

Tout ce que j'ai failli perdre
Tout ce qui m'est redonné
Aujourd'hui me monte aux lèvres
En cette fin de journée

Pouvoir encore partager
Ma jeunesse, mes idées
Avec l'amour retrouvé
Que c'est beau, c'est beau la vie.

Pouvoir encore te parler
Pouvoir encore t'embrasser
Te le dire et le chanter
Oui c'est beau, c'est beau la vie


 

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Défendons la culture
commenter cet article

commentaires

H Moulinier 19/03/2010 11:14


Dans la Sarkozie en déroute, la chose est presque passée inaperçue. Ce n'est pas un scandale majuscule. Il porte pas des lunettes de soleil. Il pose pas pour les
magazines. On ne l'a pas vu à la Une. Les manchettes n'ont rien sû. Mais on se l'est répété, toute la semaine, d'une bouche à une oreille, de ferronnier à menuisier, d'artisan à ouvrier, de Samuel
à Natacha, sans oublier Jean-Pierre, de plaines en forêts, de vallons en collines. Tiens, il n'y avait personne, aux obsèques de Ferrat. Marie-George mise à part, et Bové en voisin. Ni Sarkozy ni
Mitterrand bien entendu. Ni Aubry ni Royal ni d'Ormesson ni Besancenot, ni la jungle ni le zoo. Juste cinq mille amis de veille et de bamboche, chantant ensemble à perdre la raison, comme un, comme
une. Quelque part en Ardèche. Et c'est loin.

Ce n'est pas un scandale pour les magazines. Ce n'était qu'un chanteur, après tout. Un joueur de pétanque, un citoyen d'Ivry, un moustachu sincère qui aurait parfois dû se taire, un pote à
Félicien, qui méritait bien, lui aussi, la cloche d'airain. Rien d'autre qu'un joli nom, camarade, un pote à Potemkine, un espoir en chantier, un coeur au bois dormant.

Pas de quoi twister les mots. C'est une pensée de toute la semaine, à ne plus que savoir en faire, qui sans doute restera, du printemps qui va naître jusqu'aux mortes saisons, légère,
volatile et insistante, pas plus de quelques mots d'une chanson. C'est une pensée qui joue pas les starlettes, qui vous tourne pas la tête, qui rebondit de plaines en forêts, de vallons en
collines, comme on boit aux fontaines, une pensée d'un monde qui chante au fond de moi, où l'on n'est pas t oujours du côté du plus fort. M'en voudrez-vous beaucoup, si je vous dise un monde où il
n'y avait personne aux obsèques de Ferrat ?

Daniel Schneidermann


henri Moulinier 14/03/2010 12:15



TU VAS NOUS MANQUER CRUELLEMENT l’ami JEAN.


Ce matin, il m’est difficile de trouver des mots pour exprimer comme des millions de camarades sans doute la peine et la tristesse que je ressens à la mort de JEAN FERRAT.
Comme le dit fort justement L’HUMANITE : Il a chanté si bien “l’idéal communiste, la fraternité et l’amour, s’insurgeant contre les utopies piétinées, l’injustice et la misère humaine”. Immense
artiste. Immense homme.
Il a fait partie lorsque j’étais jeune mais aussi aujourd’hui de l’une des “consciences” qui ont marqué ma vie et mon engagement communiste et citoyen. Ses valeurs humanistes, ses idéaux m’ont
guidé.
En 1967, invité à Cuba, Il en revient avec la chanson “Cuba si”, où il déclare que l’on y vit “pauvre” mais “libre”.


Fraternellement à vous tous camarades.


Lien à consulter (Interview ave M DRUCKER en 1980

http://www.youtube.com/watch?v=gVp-L0FGTpE


JC CHEVALLIER



Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories