Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 09:56

"Tao Shi pourra finir ses  études à La Rochelle",

 Tao Shi, de nationalité chinoise, est étudiant à l'université de La Rochelle en 3ième année de Licence de Mathématiques, spécialité économie, devait être expulsé. Bien qu'ayant validé le 5ième semestre de l'année universitaire en cours, la Préfecture lui a refusé le renouvellement de sa carte de séjour au titre d'étudiant étranger, sous prétexte d'un changement d'orientation dans son parcours universitaire.
Tao Shi avait reçu une Obligation à Quitter le Territoire (OQT, l'appellation administrative pour un arrêté d'expulsion) prenant effet au 28 février. Malheureusement, il ignorait qu'il pouvait former un recours contre cette OQT et a cru que la situation se règlerait à l'amiable. Il s'est présenté  vendredi 19 mars à la Préfecture en toute bonne foi pour demander un nouveau titre de séjour. Il y a été immédiatement arrêté, puis il a été placé en garde à vue et emmené au Centre de rétention administrative (CRA) de Toulouse, d'où il risquait à tout moment d'être expulsé vers la Chine.

Le RESF 17, les associations, syndicats et personnes qui le composent, demandaient à Monsieur le Préfet de revenir sur sa décision pour permettre à Tao Shi de terminer ses études.  Ils dénoncaient d'une manière plus générale la pression constante mise sur les étudiantes et étudiants étrangers, qui n'est pas de nature à leur permettre d'accomplir des études en toute sérénité. Deux manifestations devant la Préfecture, une forte mobilisation de la communauté universitaire rochelaise ont fait entendre la voie de la sagesse.
Monsieur le Préfet de Charente-Maritime est revenu sur sa décision
C'est une victoire: " Tao Shi pourra finir ses  étudies à La Rochelle", comme le titre le quotidien Sud-Ouest du 24/3, qui a largement et positivement informé ces démarches depuis plusieurs jours!! Qu'il en soit remercié.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Appel du RESF17
 
Sujet :  URGENT : NON à_l'expulsion_de_Shi_Tao_communiqué_et_appel_à_mobilisation

Un étudiant chinois en cours d'expulsion


 Tao Shi, de nationalité chinoise, est étudiant à l'université de La Rochelle en 3ième année de Licence de Mathématiques, spécialité économie. Bien qu'ayant validé le 5ième semestre de l'année universitaire en cours, la Préfecture lui a refusé le renouvellement de sa carte de séjour au titre d'étudiant étranger, sous prétexte d'un changement d’orientation dans son parcours universitaire. Tao Shi avait reçu une Obligation à Quitter le Territoire (OQT, l’appellation administrative pour un arrêté d’expulsion) prenant effet au 28 février. Malheureusement, il ignorait qu’il pouvait former un recours contre cette OQT et a cru que la situation se règlerait à l’amiable. Il s'est présenté hier vendredi 29 mars à la Préfecture en toute bonne foi pour demander un nouveau titre de séjour. Il y a été immédiatement arrêté, puis il a été placé en garde à vue et emmené au Centre de rétention administrative (CRA) de Toulouse, d'où il risque à tout moment d'être expulsé vers la Chine.

Le RESF 17, les associations, syndicats et personnes qui le composent, demandent à Monsieur le Préfet de revenir sur sa décision pour permettre à Tao Shi de terminer ses études.

Ils dénoncent d'une manière plus générale la pression constante mise sur les étudiantes et étudiants étrangers, qui n'est pas de nature à leur permettre d'accomplir des études en toute sérénité.


 Ils appellent à un rassemblement devant la Préfecture de La Rochelle
                                                      lundi 22 mars à 18 h.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 
 
Article sur le Sud Ouest du 22 Mars 
 
 
"EXPULSION. 
 
Tao Shi, étudiant en sciences à La Rochelle, aurait eu le tort de changer d'orientation et de 
redoubler. Il pourrait être expulsé d'un jour à l'autre vers la Chine
Recalé, expulsé... 
 
Autour de Yue Wen, petiteamie de Tao Shi, l'étudiant chinois menacé d'expulsion, une 
cinquantaine de personnes s'étaient donné rendezvous hier soir, devant la préfecture, à 
La Rochelle.
Menacé d'une procédure d'expulsion et transféré vendredi vers le centre de rétention de
 Toulouse-Cornebarrieu, Tao Shi, de nationalité chinoise, auraitil eu le tort d'avoir changé d'avis pendant 
son cursus universitaire ? Pour le Réseau d'éducation sans frontière (RESF), cela ne fait aucun 
doute au vu des dernières situations qu'il a eues à soutenir.
« Il y a une pression de plus en plus forte sur les étudiants étrangers. On le mesure un peu 
partout en France. Ils ne peuvent pas changer d'orientation dans leur parcours universitaire et ont l'obligation d'être de bons élèves. Ceci n'est évidemment pas marqué dans une loi, mais c'est facile d'expulser un étudiant étranger. Ils ne se cachent pas, ils ont une adresse. C'est une décision stupide, parce qu'il n'y a rien derrière. Mais cela fait du chiffre », dénonce l'une des représentantes de la Cimade 17 (Comité intermouvements auprès des évacués). À La Rochelle, plusieurs étudiants étrangers seraient actuellement en sursis.
Aucun délit
Tao Shi, 28 ans, n'a commis aucun délit. Jusqu'à son arrestation, vendredi matin, par les policiers rochelais, il était un étudiant comme un autre. Inscrit dans un premier temps en langues étrangères, il avait finalement préféré passer une licence en maths. Il avait redoublé mais venait de décrocher son premier semestre avec 12 de moyenne.
Sa seule faute : avoir pêché par naïveté. Fin janvier, l'étudiant chinois avait bien reçu, chez lui, 
un recommandé de La Poste, sans se douter qu'il s'agissait d'une obligation à quitter le territoire 
signée de la préfecture de Charente-Maritime et prenant effet au 28 février.
C'était au beau milieu de ses révisions et il avait laissé courir quelques jours. Malheureusement, il 
ignorait qu'il pouvait former un recours et a cru que la situation se réglerait à l'amiable. Puis tout 
est allé très vite. Vendredi matin, dès 9 heures, Tao Shi s'est présenté à la préfecture pour régulariser sa situation. Quelques minutes plus tard, il était arrêté et placé en garde à vue au commissariat de La Rochelle. Vers 17 heures, il était transféré vers le centre de rétention de Toulouse-Cornebarrieu. (1)
Sa petite amie a tout juste eu le temps de l'apercevoir, encadré par deux policiers. Étudiante à 
La Rochelle depuis trois ans, diplômée en master macro-économie et langues étrangères appliquées, Yue Wen cherche encore en vain une explication à 
tout ce qui se passe.
« Les policiers ont cru que Tao n'étudiait pas et travaillait toute la semaine. Tao ne parle pas
 toujours un bon français. Il y a eu des incompréhensions », explique-t-elle. Depuis vendredi, Yue Wen a pu parler à plusieurs reprises à son ami. Quand pourra-t-elle le revoir ?
Selon la porteparole de la Cimade, l'arrestation du jeune homme est tout à fait légale, dans la 
mesure où c'est lui qui s'est présenté, en situation irrégulière, au guichet de la préfecture. 
Juridiquement, la Cimade ne peut donc plus rien faire. « Le seul espoir, c'est de faire fléchir le préfet. Ça s'est déjà vu », dit-elle. Si tel n'était pas le cas, Tao Shi pourrait alors être expulsé du jour au lendemain. Selon la
 procédure, le jeune homme devrait être présenté au juge des libertés aujourd'hui. Ce qui ne changera en rien la décision de l'expulser.
Manifestation de soutien
Craignant que Tao Shi ne soit transféré dès hier vers Paris pour un embarquement immédiat, une 
cinquantaine de personnes, professeurs de Tao Shi, camarades de fac et sympathisants des droits de l'homme, ont pu hier en fin d'après-midi improviser une manifestation devant la Préfecture. Une délégation devrait être reçue 
aujourd'hui, à 14 h 30. Dans un communiqué de presse, RESF demande « à Monsieur le préfet de 
revenir sur sa décision pour permettre à Tao Shi de terminer ses études » et « dénonce d'une 
manière plus générale la pression constante mise sur les étudiantes et étudiants étrangers, qui 
n'est pas de nature à leur permettre d'accomplir des études en toute sérénité. » Ses 
représentants appellent toujours à une manifestation aujourd'hui, à 18 heures, devant la
 préfecture, à La Rochelle 

Hier soir, alors qu'il participait au dépouillement des bulletins des élections régionales, salle de
 l'Oratoire, le députémaire de La Rochelle, Maxime Bono, a manifesté son soutien au jeune étudiant chinois.

(1) Nous avons cherché, en vain, à joindre la préfecture de Charente-Maritime. Par ailleurs, le préfet était toujours soumis à un droit de réserve hier en raison de la 
tenue des élections régionales. 
(2) Manifestation aujourd'hui à 18 heures devant la Préfecture de La Rochelle pour demander la 
libération de Tao Shi et l'obtention de son titre de séjour

Auteur : agnès lanoëlle
a.lanoelle@sudouest.com
 

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Droits de l'Homme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories