17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 13:24

Un panneau pour les martyrs

Un témoignage des dix résistants fusillés durant l'Occupation a été installé hier matin.

http://www.sudouest.fr/2010/05/17/la-batterie-temoin-de-souffrances-et-d-atrocites-93533-1391.php

 Jean Matifas (à gauche) a inauguré le panneau hier matin. photo dominique jullian

Jean Matifas (à gauche) a inauguré le panneau hier matin. photo dominique jullian

« Chef-de-Baie, site historique Paul-Guéry. Victimes de la barbarie nazie, en ce lieu ont été exécutés Pierre Roche (7 septembre 1940), Jean Bourdy (7 avril 1941), Elie Pellerin (7 avril 1941), Paul Guérit (15 novembre 1941), Gustave Bourreau (29 novembre 1941), Émile Billon (29 novembre 1941), Hermann Chait (13 janvier 1942), René Adniaux (21 janvier 1942), Raymond Gachet (4 mars 1942), Octave Rousseau (18 août 1943). »

Voilà ce que, dorénavant, les promeneurs de Chef-de-Baie pourront lire en longeant le sentier littoral, près du vieux fort où dix jeunes sont tombés sous les balles des soldats allemands durant la Seconde Guerre mondiale.

Un panneau a été planté en leur mémoire hier matin, en présence de Jean Matifas, le président de la Fédération des déportés et internés résistants et patriotes (FNDIRP), et sous les yeux émus de Marcel Guérit, frère de Paul Guérit, dont il a raconté l'arrestation par la Gestapo, en 1941, à la gare de La Rochelle, alors qu'il allait chercher une valise remplie de tracts. Il fut exécuté un mois après, à l'âge de 20 ans.

 

L'impatience d'Albert Bret

« Le témoignage de son frère était très touchant, en particulier lorsqu'il a parlé de la lettre que Marcel avait écrite à sa mère avant son exécution », remarque Albert Bret, organisateur de la Semaine de la paix et ardent défenseur du devoir de mémoire. L'ancien élu rochelais, qui réclame depuis des années la pose d'une stèle en hommage aux dix fusillés de Chef-de-Baie, trépignait d'impatience.

« Le ministère de la Défense a laissé traîner les choses. Puis le Conseil général a racheté le site l'été dernier, en nous faisant des promesses. Il a tout de même fallu envoyer un courrier pour que l'aspect tragique et historique de ce lieu soit pris en considération. Je n'ai d'ailleurs toujours pas reçu de réponse de M. Bussereau à une lettre envoyée le 23 décembre 2010.

Malgré tout, j'ai rencontré Jean-Louis Frot et Dominique Morvant, vice-présidents du Conseil général, ainsi que le directeur des services techniques et environnementaux du département. J'ai même vu Léon Gendre [lui aussi vice-président] il y a quelques mois, qui se disait favorable à la destruction des anciennes maisons où logeaient les militaires, à l'entrée du site, aujourd'hui à l'état d'abandon. J'espère qu'elles seront sauvées », confie Albert Bret, qui avait décidé de n'inviter aucun élu hier matin.

Pour Dominique Morvant, qui aurait aimé assister à la cérémonie, le Conseil général de la Charente-Maritime ne souffre d'aucun trou de mémoire. « Le Département n'est propriétaire des 36 hectares du domaine de Chef-de-Baie que depuis juillet 2010. J'ai reçu trois fois Albert Bret, notamment une fois avec Jean-Louis Frot, je lui ai dit que nous étions d'accord pour dédier le fort au devoir de mémoire et pour poser une stèle. Tout cela est à l'étude », assure l'élue, qui souhaite faire de cet espace « avant tout un site dédié aux Rochelais ».

 

« Nous avons un beau projet" dit Mme Morvan.

Il n'est pas question de détruire les anciennes maisons militaires mais de les réhabiliter. Nous proposerons à l'assemblée départementale d'y installer un centre de soins de la LPO [Ligue de protection des oiseaux]. Nous avons déjà pris contact avec MM. Bougrain-Dubourg et Métais [le président et le directeur]. Nous voulons aussi conserver les 8 hectares de terres cultivées, sans pesticide et sans engrais chimique. Et le fort fera l'objet d'une importante réhabilitation. Encore une fois, c'est à l'étude. »

 

Frédéric Zabalza - Sud-Ouest - 17 février 2011

 

Affaire à suivre pendant et aptès les élections cantonales ! H M.

 

 

Partager cet article

Published by henri Moulinier - dans Dossiers rochelais
commenter cet article

commentaires

Fabrice RESTIER 17/02/2011



Ce n’est pas un panneau d’une envergure comparable à ceux recouverts de publicité qui
parsèment nos routes, ou une stèle qui se recouvrira de mousse qui seront à la hauteur de ce lieu de mémoire. La configuration exceptionnelle de ce site devrait inspirer des projets plus
ambitieux, plus patriotiques, et plus respectueux de l’histoire de la France que celui qui consiste à le confier à la LPO. A croire que cette dernière va finir par avoir la mainmise sur tout le
département. Après avoir installé son siège à Rochefort, elle menace indirectement des centaines de personnes à Yves avec la fragile dune de sa réserve (http://bit.ly/ekbicf), et demain personne ne sait si ses prérogatives ne finiront par condamner l’accès au site de Chef de Baie et à la plage
artificielle mitoyenne lorsque l’on connaît le sort actuel de la réserve naturelle de Moëze (http://bit.ly/gatMWh). Pourtant des solutions se sont présentées (http://bit.ly/9pJc56).
Mais de nos jours, nos élus européistes encouragent à la discrétion lorsqu’il est question de rappeler la capacité de résistance de la France vis-à-vis d’empires envahissants, et sa vocation
historique à préférer l’indépendance. Au cas où ça donnerait des idées à certains aux vues de la situation actuelle…



roche claude 10/05/2011



je suis le fils de pierre roche  merci de vous souvenir encore de lui



JC CHEVALLIER 23/07/2011



Chef de Baie - Site historique  Paul GUERIT


Beau témoignage. Bel hommage aux victimes de la barbarie nazie. Aujourd'hui propriété du conseil général de la Charente-Maritime, ce site fait l'objet d'un projet du Mouvement de la Paix en
Charente-Maritime pour y développer tout initiative d'éducation à la culture de Paix.



Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. Chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Doctorant en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. Chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Doctorant en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog