Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 05:52

Voila bien une décision locale qui a des causes nationales: la politique d'austérité du gouvernement Sakozy, politique qui ne dit pas son nom, ais impose la suppression d'un emploi sur 2 au moment des départs à la retraite. Dans le même temps l'UMP veut imposer aux RMIstes du travail forcé payé au Smic. Et le chômage augmente, comme ... les profits des banques que l'Etat a aidé lors de la crise financière de 2008-09à coups de milliards. Et aujourd'hui, c'est le peuple qui trinque. Ce sont les petites gens ds quartiers populaires et d'autres qui voient les services publics se rabougrir.

J'étais élu responsable du quartier lorsque nous avons négocié cette "décentralisation" de la Sécurité Sociale dans les 2 grands quartiers populaires de La Rochelle. Cela nous a permis de réaliser un pôle de services publics derrière la Mairie-annexe de Villeneuve-Les-Salines. Aujourd'hui, la Sécu se retire. Quant à la Police nationale, elle n'a pas (plus) les effectifs pour assurer une permanence.

Cela mérite bien une motion du Conseil Municipal, comme le propose Daniel Matifas, dans l'article ci-dessous. Mais, au-delà, il est temps qu'avec les Associations et leur Collectif, les habitant-e-s se mobilisent. Pourquoi pas sous la forme d'une grande pétition ?                H.M.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Jeudi 29 septembre 2011 - Sud-Ouest
Par frédéric zabalza

   

Horaires de rigueur à la Sécu

L'accueil du public va être revu à la baisse à La Rochelle. En cause : le manque d'effectif.

 L'agence de Villeneuve-les-Salines ne sera plus ouverte au public que deux jours par semaine. photo pascal couillaud

L'agence de Villeneuve-les-Salines ne sera plus ouverte au public que deux jours par semaine. photo pascal couillaud


De plus, l'amplitude horaire sera diminuée, avec une ouverture de 9 heures à 16 h 30. « Les modifications devraient être appliquées vers la fin du mois d'octobre ou au début du mois de novembre. Mais elles sont encore en cours d'élaboration avec les élus », précise-t-on, avec prudence, à la Caisse primaire d'assurance-maladie (CPAM) de la Charente-Maritime.

« 90 visites par jour »

Il n'empêche que les futurs horaires de l'agence villeneuvoise, l'un des trois points d'accueil de la CPAM dans l'agglomération, sont déjà validés. L'agence située 9 bis, rue des Trois-Fuseaux (près du marché) n'ouvrira, elle, que trois jours par semaine, en alternance avec l'agence de Villeneuve. Cet « ajustement » est la conséquence logique des restrictions d'effectifs récurrentes dans ce service public. Ce que les formations syndicales confirment, et dont Daniel Matifas, élu communiste du quartier, s'indigne.

« La CPAM subit de plein fouet les décisions gouvernementales. Depuis six ans, 50 postes n'ont pas été remplacés dans le département. Rien qu'en 2011, il y a eu 30 départs à la retraite, dont la moitié seulement a été remplacée. Le conseil d'administration départemental s'est prononcé contre cette réorganisation, en vain. J'ai moi-même protesté auprès de la présidente. J'étudierai avec Maxime Bono [le maire socialiste] la possibilité de voter une motion, pour exiger que l'État tienne ses engagements. L'agence de Villeneuve reçoit en moyenne 90 visites par jour. C'est un service public dans un quartier en souffrance », remarque Daniel Matifas.

Pour Marie, habitante de Villeneuve, cette agence lui évite « d'avoir à courir à Mireuil ». « J'ai déjà dû y aller, lorsque l'agence de Villeneuve était fermée pendant deux mois cet été. Je suis inscrite à la CMU [couverture maladie universelle], mais ils ne me retrouvaient pas sur leurs attestations, alors que ma fille, oui. Je ne suis pas souvent malade et quand j'ai besoin d'eux, il y a un problème. En même temps, j'ai un voisin qui attend depuis quatre mois qu'on lui rembourse ses 3 000 euros… Maintenant, ils vont fermer ici plus souvent, c'est abusé, il y a beaucoup de personnes âgées. »

Roger Lemailloux, lui, a fait la route depuis Aigrefeuille-d'Aunis hier après-midi pour porter ses feuilles de maladie. « J'ai été à Surgères, c'était fermé. À Rochefort, fermé. Au téléphone, impossible d'avoir quelqu'un (1). J'ai perdu une demi-journée. Il n'y avait que cette agence ouverte. Je n'en veux pas au personnel, ils ne sont pas assez nombreux. Mais j'ai eu un cancer en mai, je suis en soins intensifs et je suis obligé de courir partout pour avoir mon pognon ! Qu'ils nous disent au moins où aller, et quand ! »

« Les départs à la retraite ne sont pas remplacés, c'est partout pareil », constatait, fataliste, un Puilborain de passage « parce que c'était fermé ailleurs ». Lui-même est ancien fonctionnaire à la retraite et n'a pas été remplacé.

(1) Nous en avons fait nous-même l'expérience hier (0,6 €/minute).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories