Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 07:56

 

 "L'élection de Jorge Mario Berloglio comme nouveau pape n'est pas une bonne nouvelle pour les progressistes du monde chrétien ni pour la révolution citoyenne en Amérique du sud. Silencieux sous la dictature militaire puis à l'heure des jugements des militaires criminels, opposant connu aux gouvernements argentins de Nestor puis de Christina Kirschner, tendre pour l'Opus Dei, hostile aux prêtres progressistes, le nouveau chef de l'église catholique devra prouver qu'il n'a pas été élu pour déstabiliser les régimes progressistes de l'Amérique latine ni pour poursuivre les persécutions contre la théologie de la libération.

Compte tenu de l'affichage favorable aux pauvres, il faut espérer qu'il soit plutôt enclin à aider ceux qui en sont actuellement les porte-parole en politique et dans le christianisme amérindien"   a dit Jean-Luc Mélenchon

Je suis très enclin à partager cette appréciation et cet "espoir", d'autant que l'article ci-dessous rappelle le passé peu glorieux du nouveau Pape!

Henri Moulinier

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Quand le nouveau Pape donnait la communion au dictateur

et ex-militaire Jorge Rafael Videla:


13 de Marzo de 2013

Jorge Bergoglio ha sido vinculado a la dictadura de Videla

Foto del nuevo papa Francisco y el dictador argentino Jorge Videla circula en redes sociales

En la fotografía en blanco y negro aparece el ex militar recibiendo la comunión de manos del sacerdote, quien ha sido denunciado por colaborar con la desaparición de otros eclesiásticos y civiles durante la época de la represión.

Una fotografía en blanco y negro donde aparece el recién electo papa, Jorge Bergoglio —también conocido ahora como Francisco I—, está circulando rápidamente por las redes sociales. En ella aparece el cardenal argentino dando la comunión al dictador y ex militar Jorge Rafael Videla.

La foto viene a desatar de inmediato la polémica tras revivir las acusaciones que se han hecho contra el sacerdote de haber colaborado con la dictadura militar que se extendió durante los años 70 en Argentina; una que se conoce como la más sangrienta que allí se ha llevado acabo. Bergoglio ha sido blanco de denuncias de haber sido cómplice en el secuestro de sacerdotes y civiles durante los años de represión.

Estas denuncias incluso han quedado impresas en el libro del periodista Sergio Rubín llamado “El Jesuita”, una obra periodística que recoge el testimonio de uno de los denunciantes de Bergoglio.

A las críticas se han sumado además el rechazo público que ha manifestado el nuevo papa hacia las relaciones y el matrimonio homosexual, cuya legislación en Argentina ha calificado de “una movida del diablo”.

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Un Pape argentin pour le moins « politique » et contesté dans son pays.

par Estelle Leroy-Debiasi *

Le nouveau Pape Francesco, Jorge Mario Bergoglio, archevêque de Buenos Aires, est le premier pape venant d’Amérique Latine. Mais surtout il fut un membre éminent d’une Eglise argentine qui fut contestée, pour sa passivité voire pire, c’est à dire ses relations étroites entretenues avec la dictature civil-militaire sur lesquelles la justice argentine enquête encore.

La dictature avait le soutien de la hiérarchie de l’Eglise, y compris dans la mise en place de sa politique de répression. Ces faits sont jugés actuellement en Argentine comme crimes contre l’humanité ayant fait plus de 30 000 disparus dans le pays, dont certains étaient également des religieux qui s’opposaient à la dictature et à leur hiérarchie.

Ainsi le nom de Jorge Bergoglio a été cité dans la disparition de deux prêtres, comme la écrit dans Pagina 12, Horacio Verbitsky en avril 2010, par cinq témoins. Il a été entendu par la justice sur ces faits et a nié ne pas avoir apporté sa « protection » aux prêtres disparus. Comme chaque fois que les zones d’ombres de son passé étaient évoquées, l’archevêque avait réagi avec fureur, estimant qu’il s’agissait là d’une manœuvre de l’actuel gouvernement, alors que les éclaircissements étaient demandés par la justice et les parties civiles, à savoir les organismes des droits de l’homme.

En tant qu’archevêque de Buenos Aires, il s’est âprement opposé ces dernières années, à toute évolution de la société (mariage gay, avortement, contraception...), s’impliquant fortement dans la vie politique de l’Argentine, appelant ouvertement à soutenir l’opposition au gouvernement Kirchner, et à manifester contre plusieurs projets de loi. Endossant en cela un rôle très politique qui dépassait son sacerdoce.

Son élection comme Pape n’est pas neutre, ni exempte de pression par rapport à tous les combats que mènent actuellement plusieurs pays d’Amérique Latine, dans leur effort d’intégration régionale, contre les politiques néolibérales, et en faveur de politiques progressistes. Ce n’est pas une bonne nouvelle non plus pour les défenseurs des églises progressistes d’Amérique Latine, héritières de la « Théologie de la Libération », qui ont été persécutées par la dictature.

El Correo. Paris, le 13 Mars 2013

      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Laïcité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories