Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 17:18
Je viens de voir le film co-produit par Nicolas Hulot "Le syndrome du Titanic": impressionant sur la forme et le fonds:
-sur la forme: de très belles images qui font mouche, qui portent les commentaires
sur le fonds, un commentaire à la fois très émouvant, personnel de Nicolas Hulot et un contenu qui aborde les questions à l'échelle mondiale, sans concession sur la dénonciation de la crise écologique ET sociale                      ( pauvreté, inégalités criantes), mais aussi sur le consumérisme, cfe système de consommation poussée par un système de production sans fin, autre que celle de "l'argent pour l'argent" dénonce-t-il.
Et de mettre en évidence les dépenses militaires de ce monde, dont bune (petite) partie suffirait à vaincre épidémie et famine, le nucléaire militaire, la violence de ce monde qui "se déchire", qui imprègne notre "culture"

C'est bien ce monde là qu'il faut changer, pour provoquer une "révolution" globale, avant qu'il ne soit trop tard pour l'humanité sur cette terre, cet petite humanité accrochée à une petite planête dans un univers infini
Oui, de mon point de vue, c'est un film à voir, à revoir, à méditer, à conseiller. Il peut contribuer aux prises de consciences et à la nécessaire action la plus large pour le succès de la Conférence de Copenhague en Décembre 09, face à des propositions actuellement insuffisantes                
Je ne peux résister à la "copie" d'extraits du point de vue, ci-dessous, de Jacky BORNET, lu sur le site de France 2, et dont je partagel'essentiel de l'analyse                                                              H.M.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
par Jacky BORNET
Le Syndrome du Titanic
 
- « Le Syndrome du Titanic » - © Mars Distribution -
 
La critique

"Le Syndrome du Titanic" © Mars DistributionSigné à quatre mains par Jean-Albert Lièvre et Nicolas Hulot, Le Syndrome du Titanic fait la Une, actualité écologique oblige. (...)

C’est cette approche multidisciplinaire qui participe du meilleur du film, sans se limiter au réchauffement climatique, à la crise énergétique ou démographique, mais en exposant toutes les composantes d’une décadence planétaire, à laquelle participent l’hyper consommation, la gestion des déchets, la virtualité des systèmes de communication, les mouvements de population, ou le déséquilibre nord-sud. L’exposé est convaincant car il met en équation toutes ces parties d’un tout, pour aboutir à un constat : l’épuisement de la planète et l’urgence de dévier de cap si l’on ne veut pas aller dans le mur. (...)

 

A la différence de Home de Yan Arthus-Bertrand, ou Une question qui dérange d’Al Gore, qui avait lancé le genre (Le Syndrome de Darwin, Nos enfants nous le reprocheront plus tard...), Le syndrome du Titanic expose des données énoncées comme objectives, mais à travers le prisme d’un homme, Nicolas Hulot, et son parcours. Et c’est cette sensibilité qui touche. Celle d’un homme ému par la beauté de la nature et qui la voit « foutre le camp », et à terme l’humanité avec elle.

Aussi Le Syndrome du Titanic est-il un film militant qui se présente comme l’exposé d’une prise de conscience personnelle pour en susciter d’autres. Toutefois, d’aucuns lui reprocheront son esthétisme. L’on est en effet frappé par la beauté des images et la qualité du montage pour exposer un bilan catastrophique de l’état de la planète. Comment peut-on réaliser des images aussi belles, voire esthétisantes sur un bilan aussi consternant ? Réponse : peut-être pour mieux accrocher le spectateur à l’exposé. Et pour contredire ce constat : la planète et la nature humaine ne sont elles pas toujours belles, même dans la souffrance ? Et cette souffrance n’est elle pas fascinante ? Sinon suicidaire ? Les images, sans doute les plus spectaculaires, sont peut-être celles de Lagos (capitale du Nigeria), où l’on voit s’entasser des tonnes d’immondices sous les bretelles d’autoroute, avec ces hommes et femmes qui s’échinent à trier toute cette fange.

Nicolas Hulot, à l’origine du film, peut paraître un peu sentencieux dans ses commentaires. A l’origine d’un pacte écologique avant la présidentielle de 2007, auquel ont souscrit nombre de candidats, et qui entraîna le « Grenelle » de l’environnement, avec toutes les réserves que celui-ci suscite, on ne peut reprocher à cette figure charismatique de l’écologie de poursuivre son combat en direction du public. Ce qu’il a toujours fait comme producteur d’images, à la télévision, depuis des lustres. Son discours à changé d’épaule, comme il le dit dans Le Syndrome du Titanic, pour se faite le chantre non plus de la nature, mais dénonciateur de la « dénature ». Édifiant.

   - Lire l'article complet:

   http://culture.france2.fr/cinema/critiques/Le-Syndrome-du-Titanic-57795272.html


    - Site officiel du Film:

    htttp://www.lesyndromedutitanic.com

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Préserver notre planète
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories