Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 22:12

  J'ai écouté le président" Sarkozy utiliser pendant une heure 5 chaines de TV, pour faire ses propositions de ... Président à moins de 3 mois des élections ! Un pas candidat ... candidat qui use et abuse de son mandat de sortant !

Il est temps de le ... sortir pour changer de pouvoir et de politique, car ses propositions visent à faire encore des cadeaux au patronat  avec la mise en cause des cotisations sociales familiales et le transfert sur la TVA payée par tous, même les plus auvres, sur la seule consommation! Sus à l'école: allons z'enfants en apprentissage; ça coûte moins de postes de profs et c'est une main d'oeuvre maléable pour le patronat. Sus aux conventions collectives, pour encourager des négociations au niveau des entreprises avec le chantage au chômage si les salariés n'acceptent pas de travailler plus pour gagner ... moins en heures qui ne seront plus supplémentaires ( c'est-à-dire majorées au dela de 35h, seuil que Sarkozy et le patronat veulent dynamiter) !

Jusqu'au bout, Sarkozy veut appliquer une politique contraire aux interêts des salariés et des retraités, car les salaires et pensions, il n'en parle pas sinon pour dire qu'ils ne sont pas ... "compétitifs", mais en aucun cas pour augmenter le pouvoir d'achat et fouetter la consommation, principal moteur d'une croissance qui n'est pas au rendez-vous actuellement. Tout cela va aggraver la crise au lieu d'en sortir, jusqu'au prochain plan d'austérité ...  Basta! Dehors Sarkozy ET sa politique !                     H Moulinier

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

  Le point de vue d'Attac

Nicolas Sarkozy a tranché : avec la hausse prévue de la TVA, les patrons verront leurs coûts salariaux diminuer de 13 milliards d'euros. En revanche, la fameuse taxe Tobin à la française ne rapporterait qu'1 milliard d'euros. Même en y ajoutant la hausse de la CSG sur les revenus du capital (qui devrait rapporter moins de 2 milliards), le compte n'est pas bon pour la justice fiscale.

 

En effet qui va payer la hausse de la TVA ?

Pour l'essentiel, les consommateurs. Certes, le candidat-président s'est dit « prêt à prendre tous les paris » qu'il n'y aurait pas de hausses de prix. Malheureusement, il est vraisemblable que les entreprises en profitent pour améliorer leurs marges en ne baissant pas les prix hors taxes. Telle est sans doute l'intention des chefs d'entreprise ou du Medef, qui réclament depuis bien longtemps cette mesure à cor et à cri.

La TVA « sociale » réduira donc la consommation et aggravera la récession dans laquelle la France est engagée depuis quelques mois. C'est la première raison de la rejeter. La deuxième tient à son injustice : en augmentant la TVA, on réduit encore la progressivité du système fiscal. Car la TVA pèse plus lourdement sur les ménages populaires, qui consomment tout leur revenu, que sur les ménages aisés qui en épargnent une bonne partie.

 Une logique de dumping social et fiscal

Cette stratégie de TVA « sociale » s'inscrit dans la logique de dumping social et fiscal caractéristique de l'Union européenne et de la mondialisation néolibérale : or c'est précisément la course vers le bas des coûts salariaux qui entraîne l'Europe et son modèle social vers le gouffre. La hausse de TVA, déjà pratiquée en Grèce, en Espagne, au Portugal, en Italie, n'est qu'un volet des plans d'austérité qui sont en train d'enfoncer l'Europe dans la dépression.

 Et la Taxe sur les transactions financières ?

Quant à la taxe sur les transactions financières, elle rapportera certes plus que le dérisoire impôt de Bourse, qu'avait supprimé le même Nicolas Sarkozy en 2008. Mais elle ne s'appliquera ni aux transactions sur les obligations, ni à celles sur les devises, et de façon marginale aux produits dérivés, qui sont surtout échangés à Londres et à Francfort.

Le produit servira à combler les déficits et pas à financer les politiques de solidarité et de préservation de la planète : ce qui sera prélevé à la finance lui sera redistribué en intérêts de la dette publique. On est bien loin d'un projet crédible et efficace, qui suppose une réelle volonté de désarmer la finance et de redistribuer les richesses.

 

Attac France, le 30 janvier 2012

Pour plus d’information :

- Le dossier d’Attac France sur la TVA Sociale

- Le dossier d’Attac France sur la Taxe sur les Transactions Financières

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

    La réaction de Jean-Luc Mélenchon aux propositions de N. Sarkozy

Nicolas Sarkozy vient d'annoncer un troisième plan d'austérité. Standard and Poor's a été obéie. Cela va saigner.

° La ponction annoncée pour servir la finance sera supportée à 85% par les ménages. Le capital y contribuera six fois moins. J'annonce même qu'il n'y contribuera pas du tout. Car les mesures qui frappent le peuple s'appliqueront tout de suite, tandis que celles qui toucheraient le capital sont reportées au lendemain de l'élection.

° Des milliers de jeunes seront poussés hors de l'école pour aller en apprentissage.

° Terrible nouvelle, les salaires et le temps de travail seront négociés dans l'entreprise et la loi n'y pourra rien.

° Enfin le logement sera de nouveau dérégulé, soit disant pour baisser les loyers. Jusqu'au bout, le président sortant aura cherché à enfumer les Français.

http://www.lepartidegauche.fr/editos/actualites/4819-jean-luc-melenchon-reagit-a-lintervention-de-nicolas-sarkozy

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°   

 Le blog d'Olivier Bouba-Olga, prof d'économie - Université de Poitiers :

http://obouba.over-blog.com/article-l-oral-de-nicolas-s-epreuve-de-janvier-2012-98270256.html 

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

TVA Sarkozy : quand le président sortant s’emmêle


Philippe Frémeaux
Article Web - 30 janvier 2012   
À lire également
couverture
Pourquoi la France fait fausse route

Pour justifier la hausse de la TVA « qui sera mise en œuvre » à l'automne, une manière de préempter au passage le résultat de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy nous a expliqué dimanche 29 janvier sur six chaînes de télévision (!) que la France ne produisait plus de téléviseurs, de téléphones mobiles, d'ordinateurs, etc. et qu'il était donc juste que les achats de ces produits concourent à financer la protection sociale qui pèse sur les produits français.

Une justification un peu courte.

Car ce qui pourrait justifier économiquement cette hausse de TVA serait qu'elle produise les mêmes effets qu'une dévaluation. On attendait donc du président qu'il nous rappelle les conditions à réunir pour qu'un ajustement à la baisse du taux de change produise des effets positifs :

°soit qu'il existe des produits français substituables

°soit que la hausse du prix des produits importés conduise les consommateurs à reporter leurs achats vers d'autres catégories de produits.

A entendre Nicolas Sarkozy, on a compris qu'il n'espère ni l'un ni l'autre et estime que les Français ne vont pas renoncer à acheter des téléphones mobiles, ni des téléviseurs, qui demeureront produits à l'étranger. En clair : les sommes supplémentaires affectées à l'achat de ces produits vont réduire d'autant le revenu disponible, y compris pour consommer des biens et services « made in France », ce qui fait de cette hausse de la TVA un troisième plan de rigueur qui ne dit pas son nom.

La véritable intention de Nicolas Sarkozy

Le paradoxe, dans cette affaire, et qu'au cours du même entretien, Nicolas Sarkozy a avoué sa véritable intention. Observant que la hausse de la TVA pratiquée en Allemagne avait provoqué un boom de la consommation dans les mois qui précédèrent sa mise en œuvre, il a dit espérer la même conséquence en France, les consommateurs anticipant une hausse des prix… 

Mais alors, de qui se moque-t-on ? Le président espère au fond de sa hausse de TVA, présentée comme une défense de l'offre française, qu'elle provoque un boom des achats de produits importés dont il espère qu'elle provoquera un frémissement très temporaire de l'emploi… Et tant pis si cela aggrave encore le déficit commercial !


Philippe Frémeaux
Article Web - 30 janvier 2012       
Alternatives Economiques

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories