Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 06:44
« Une explosion du nombre de personnes riches » et de leurs revenus entre 2004 et 2007… L’Insee révèle l’aggravation des inégalités en France sous l’effet des politiques salariales et fiscales du Medef et du pouvoir. L’Institut rappelle que le taux d’imposition des très hauts revenus est seulement 
de 20 %.« Alors qu’elles ne représentent que 1 % de la population, les personnes à très hauts revenus perçoivent 5,5 % des revenus d’activité, 32 % des revenus du patrimoine et 48 % des revenus exceptionnels déclarés (plus-values, levées d’options). »
 
 Tel est le tableau dressé par l’Insee dans une étude sur « les revenus et les patrimoines des ménages » publiée hier. Mais l’Institut ne se contente pas de montrer la concentration des revenus, il constate « une explosion du nombre de personnes riches entre 2004 et 2007 accompagnée d’une explosion des revenus touchés par les personnes à très hauts revenus ». « Entre 2004 et 2007, relève-t-il encore, le nombre de personnes dépassant les 100 000 euros constants de revenus par unité de consommation (1) a crû de 28 % et de 70 % pour les personnes au-dessus du seuil de 500 000 euros. »
 
D'un côté, les plus riches s'enrichissent

Pour la première fois, l’Insee cible les plus riches que riches, écrit l'Humanité du 2/4/10.. Ils ne représentent que 0,01 % des ménages et regroupent un peu plus de 5 800 personnes. Leurs revenus par unité de consommation vont de 688 000 euros par an à plus de 13 millions (un peu plus d’un million d’euros par mois). Ils sont donc peu nombreux, et pourtant ce sont eux qui tirent le mieux leur épingle du jeu.

 Il y a à cela essentiellement deux raisons.

°  En premier lieu, la priorité donnée par les gouvernements successifs depuis le milieu des années 1980 au développement de la finance, au détriment de l’emploi et des salaires. Ainsi, selon l’Insee, si les revenus d’activité ont augmenté de 11 % entre 2004 et 2007, les revenus du patrimoine ont progressé de 46 % et les revenus exceptionnels de 55 %

°  En second lieu, la politique salariale des directions d’entreprise. Une autre étude de l’Insee consacrée aux très hauts salaires du secteur privé (équivalents ou supérieurs à 215 600 euros par an), ceux des managers, montre que ces rémunérations ont bénéficié d’un coup de pouce annuel de 5,8 % entre 2002 et 2007, contre une augmentation de 2,3 % en moyenne pour l’ensemble des salariés.

Cette caste de privilégiés de haut niveau est celle qui siège dans des conseils d’administration, ce sont les compères du CAC 40. C’est elle qui truste les lieux de pouvoir, définit la politique salariale au sein des grands groupes, s’attribue des jetons de présence, des actions d’entreprise, des retraites chapeau en plus des rémunérations fixes et variables.

 C’est ce gotha de la finance qui par ailleurs se donne pour priorité de baisser le coût du travail des autres et réclame un recul de l’âge de la retraite.

L’Insee indique ainsi que ces 0,01 %, soit les plus aisés des riches, disposaient en moyenne en 2007 de 1,5 million d’euros par an de revenus d’activité auxquels s’ajoutent 1 million de revenus du patrimoine (valeurs mobilières) et un peu moins de 600 000 euros de revenus exceptionnels (essentiellement des levées d’options).

 ° Cette politique a été aggravée par la droite à partir de 2001 notamment par le vote en 2005 d’une refonte du barème de l’impôt sur le revenu, réduisant sa progressivité. On touche là au mensonge fiscal de la droite. L’Insee note en effet qu’en 2007, le taux d’imposition des hauts revenus n’était que de 10 % (2). Celui des plus aisés d’entre eux (les 0,01 % évoqués), de seulement 25 % en moyenne. La politique fiscale engagée après 2007 a accentué cette évolution.

 

Et le nombre de pauvres, lui, augmente

C'est par le haut que les inégalités se creusent, analyse Le Monde du 3/4/10, et cela depuis 2004, à travers l'augmentation des niveaux de vie des 5% les plus aiséS, tandis que la proportion de personnes vivant au-dessous du seuil de pauvreté (908 euros mensuels) est passée, en un an, de 13,1% à 13,4%. Une hausse qui porte le nombre de pauvres à 8 millions

 

Mais ce gouvernement s'arc-queboute sur son bouclier fiscal!

Selon les chiffres enfin remis à l'Assemblée Nationale par le Ministre Barouin, le scandale n'en finit pas! Selon les chiffres du début de février 2010, 16 500 personnes avaient bénéficié du bouclier fiscal 2009 et s'étaient répartis 585,5 millions d'euros. Le montant moyen de "restitution par le fisc" avoisine les 35 814 euros!

 Mais, si 8 445 personnes se sont partagées 4,7 millions d'euros (565 euros en moyenne), 979 personnes, dont le patrimoine dépasse 16 millions d'euros et le revenu fiscal est supérieur à 43 761 euros. Ces 979 personnes représentent 6% des bénéficiaires du bouclier fiscal. Mais ils s'en sont partagés 63%, soit368 millions d'euros !!! Ainsi, dans leur cas, écrit Le Monde du 3/4/1, le montant de leur restitution par le fisc atteint 376 134 euros! Colossal: calculez le nombre de SMIC que cela représente!

 

C'est cette politique au service des riches quil faut inverser!

 Dès aujourd'hui, face à Sarkozy et demain pour un projet de gauche, vraiment de gauche, ce bouclier fiscal doit être remis en cause!

Mais il faut(dra) aller plus loin, entre autre:

 ° mettre en cause cette liberté des capitaux de circuler dans et hors de l'Union européenne, qui favorise la spéculation et la fuite des entreprises, leur délocalisation. C'est inscrit dans les Traités européens, confirmé par le récent Traité de Lisbonne. C'est cette politique européenne la qu'il faut inverser.

 °  réequilibrer le partage desrevenus entre salaires et profits, alors que les politiques de "rigueur" depuis 1983 ( avec un gouvernement de gauche) ont favorisés la hausse des taux de profit, l'augmentation des dividendes et autres revenus du capital, la compression de la masse salariale ( baisse du pouvoir d'achat, sauf propotion, chômage devenu structurel, permanent). 

 

Oui, la France et l'Europe ont besoin d'une autre politique, réellement de gauche

N'est-ce pas l'enjeu du débat qui commence sur les élections présidentielles de 2012: battre la droite et son/ses candidat(s) ( Sarkozy, ..) ET changer de politique, pour ne pas faire comme en Grèce, en Espagne ou au Portugal, où des gouvernements socialistes font des politiques ... de droite!

 

 

(1) Échelle de mesure de l’Insee qui permet de comparer des ménages de taille et de composition différentes. Un adulte est identifié à une unité 
de consommation, un enfant de moins de quatorze ans à 0,3 unité.

 

(2) Hors prélèvements sociaux 
sur les revenus du patrimoine, 
impôts locaux et ISF.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Un système fiscal de plus en plus injuste Un système fiscal de plus en plus injuste

            Article Web de Guillaume DUVAL - Alternatives Economiques - 8/4/2010

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Bouclier-fiscal-annee-2009-001.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories