Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 06:11


Ancien prof de S.E.S dans un lycée rochelais, continuant à enseigner, volontairement et par passion,  l'économie à l'Université de La Rochelle, je suis scandalisé par la manipulation idéologique qu'induit le nouveau programme de Sciences Economiques et Sociales de l'option en Seconde pour la rentrée prochaine. Je soutiens mes collègues et leur Association, l'APSES, qui critiquent ces programmes.
 Cela concerne tous les citoyen(ne)s de ce pays

Les programmes scolaires ne sont pas des outils idéologiques!!!
Le chômage disparaîtra du programme d'économie de seconde à la rentrée 2010. L'initiation aux sciences économiques et sociales, une matière optionnelle, consacrait jusque-là un chapitre entier à « l'emploi, question de société ».

Il balayait notamment les notions de chômage, précarité, discrimination, contrats de travail, etc. C'est un éditeur de manuels scolaires qui a fait fuiter la disparition de ce chapitre auprès d'enseignants en sciences-éco. Vendredi 22/1, , des éditeurs étaient  conviés au ministère de l'Education pour un briefing sur les nouveaux programmes.


Ces nouveaux programmes sont le fruit du travail d'un groupe d'experts qui comprend :

  • ° les économistes Christian de Boissieu et Philippe Martin
  • ° le sociologue François Dubet
  • ° un représentant de l'inspection générale
  • ° un inspecteur pédagogique régional
  • ° Sylvain David, Prof de SES dans le secondaire, il préside l'Association des professeurs de sciences économiques et sociales (APSES)  .
            Sylvain David a détaillé à Rue89 le fonctionnement du groupe d'experts : « Trois réunions en tout et pour tout, qui duraient entre une heure trente et trois heures, et qui ont eu lieu entre le 18 décembre et le 12 janvier. Et c'est tout. »    Au terme de la première réunion, il a cru réussir à maintenir le chômage dans le corpus. Raté : Sylvain David affirme que le cabinet a fait pencher la balance en faveur de sa suppression -« officiellement parce que c'était trop lourd », glisse Sylvain David qui semble y voir plutôt un biais idéologique. (...)
     

Professeur de sciences économiques et sociales, Gérard Grosse déplore aussi cette suppression sur le site de l'IDIES :

« Retirer d'un programme d'initiation (“ d'exploration ” dans le vocabulaire ministériel) les sujets qui comptent dans le débat public (le chômage, les inégalités, etc.) et les remplacer par des “ outils ” techniques est déjà symptomatique d'une certaine vision de l'enseignement en général et des sciences économiques et sociales en particulier. »

       Lire la totalité de l'information sur le  site de RUE89: 

  http://www.rue89.com/2010/01/26/le-chomage-disparait-du-programme-deconomie-de-seconde-135580

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

        Sciences économiques et sociales au lycée :
                   la « rupture » au programme


Le ministère de l'Education nationale a dévoilé un projet de programme de sciences économiques et sociales de seconde. Un projet qui suscite la colère parmi les défenseurs des SES, car il élimine des sujets comme le chômage ou les inégalités.


Stupeur chez les professeurs de SES.
Le ministère de l'Education nationale vient d'envoyer le contenu des nouveaux programmes de Sciences économiques et sociales (SES) pour la classe de seconde à certains éditeurs. Notre bloggeur Gilles Raveaud a mis en ligne ce document ici.
° Sur la forme, le fait de dévoiler ce projet avant même la consultation des enseignants, prévue la semaine prochaine, est un procédé pour le moins cavalier.
° De plus ces programmes ont été concoctés de manière totalement contraire à tous les usages démocratiques : le cabinet du ministre s'est constamment immiscé dans le travail de la Commission en charge de la rédaction et lui a au final imposé ses choix qui correspondent pour l'essentiel aux vœux de l'Institut de l'entreprise présidé par Michel Pébereau.


Une rupture sur le fond avec les programmes traditionnels
 ° Sur le fond, ces nouveaux programmes constituent une rupture avec l'enseignement traditionnel de la discipline. L'Association des professeurs de SES (APSES) leur reproche de faire la part trop belle à l'enseignement de la microéconomie centré sur l'étude de mécanismes abstraits comme l'élasticité-prix, les courbes d'offre et de demande, le prix d'équilibre...
° A la trappe donc l'étude des enjeux sociaux comme le chômage, la précarité, les inégalités, le partage salaires / profits, les conditions de travail, etc. Bref, l'enseignement passe sous silence les sujets qui fâchent, au point que l'APSES parle d'une « économie bisounours », aseptisée, débarrassée de ses conflits sociaux et de ses débats scientifiques.

° Sur son blog, Arnaud Parienty regrette le peu d'intérêt accordé à la simple « description » des faits économiques (Le chômage n'existe plus (le ministère l'a viré des programmes). Cette lacune reflète la réduction à la portion congrue des disciplines autres que l'économie, comme la sociologie,  reléguée au rang de thématique en option.
° Dernier argument, relevé sur le site de l'IDIES par Gérard Grosse, ce programme est « infaisable » en 54 heures de cours pour des élèves de 15 ans qui découvrent tout ou presque de ces disciplines nouvelles pour eux.


En réponse, l'APSES organise une soirée festive de soutien aux SES vendredi 29 janvier à 18h30 au Café Rive droite (2 rue Berger 75001 - plus d'infos ici), et appelle à participer à la manifestation du samedi 30 janvier 2010.


Manuel Domergue
Alternatives Economiques

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L'importance de l'enseignement des Sciences Economiques et Sociales:

http://alternatives-economiques.fr/blogs/raveaud

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Enseignement et service public
commenter cet article

commentaires

henri moulinier 27/02/2010 10:00


Il y a à ce jour tout de même plus de 400 universitaires des sciences sociales qui soutiennent la proposition de programme de l'APSES!

Voir la proposition de programme pour les éléves de l'Apses  ici

Voir le site de l'APSES: www.apses.org


jacques latutter 20/02/2010 23:37


ette polémique sur les nouveaux programmes est en partie injuste. Comme l'a fait souligné François Dubet, les réactions de l'Apses sont "très exagérées". Si le sociologue a démissionné, après la
diffusion officielle des programmes, c'est pour échapper à la polémique lancée par l'Apses. L'Apses politise le débat sur le programme. D'où le soutient récent du PCF à son "contre programme". Mais
c'est injuste. D'une part, parce que on ne va pas enseigner la microéconomie mais des notions de bases comme l'offre, la demande et l'équilibre. Ensuite, si on veut parler du chômage, il faut bien
d'abord comprendre comment fonctionne théoriquement et schématiquement un marché. Sinon on n'aide pas les élèves à comprendre le débat sur le coût du travail.
L'Apses présente un "contre programme" à la carte : 2 enseignants pourraient ne traiter que 3 questions communes sur 8 qu'ils feraient. Le ministère n'a-t-il pas raison de refuser ce qui ne s'est
jamais vu à savoir un programme flexible et modulaire ?
L'Association française de sociologie a désavoué le nouveau programme de l'Apses.


Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories