Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 08:38

 

C'est devenu un grand classique: il y a régulièrement de grands messes internationales pour évoquer le réchauffement climatique et les éventuelles mesures à prendre. Et à chaque fois, la montagne accouche d'une souris!

Cette fois ci, y aura-t-il des avancées ? A suivre, car les choses s'aggravent et le scénario catastrophe menace, comme le montre bien cet article du quotidien "Sud-ouest".

A suivre ces jours ci à Doha au Quatar.

H Moulinier

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Publié le 26/11/2012

Par jean-denis renard – « Sud-Ouest »

Climat : ce grand malade que personne ne soigne

Pendant deux semaines, 190 pays planchent sur les moyens d'éviter un scénario catastrophe. 

La banquise de l'océan Arctique, autour du pôle Nord, a atteint un nouveau record de fonte cet été. 

Et pourtant...

Le réchauffement climatique, c'est comme la dette grecque. À force d'entendre parler de « la négociation de la dernière chance », on baîlle à s'en décrocher la mâchoire. Ce constat dressé, les promoteurs d'une politique climatique ambitieuse se font plutôt discrets alors que s'ouvre aujourd'hui à Doha, au Qatar, la conférence annuelle des Nations unies sur le thème. Les représentants de quelque 190 pays plancheront jusqu'au 7 décembre pour adopter des mesures susceptibles de limiter la hausse moyenne des températures à 2 °C d'ici à la fin du siècle.

La cause du mal est identifiée et fait consensus au sein de la communauté scientifique : le rejet continuel dans l'atmosphère, du fait des activités humaines, de gaz qui piègent la chaleur du rayonnement solaire. Il s'agit, pour les principaux, du dioxyde de carbone, du méthane et du protoxyde d'azote. Le remède est tout aussi connu : limiter drastiquement les émissions de ces gaz, pays par pays.

La Banque mondiale en alerte

C'est à ce point du débat que commence la partie de surplace. Le bilan 2011 l'atteste : jamais les émissions mondiales de gaz à effet de serre n'ont été aussi massives.

Face à l'appétit jamais démenti de l'espèce humaine pour les énergies fossiles, les cris d'alarme se succèdent. Il y a dix jours, les experts de la Banque mondiale ont publié un rapport qui envisage le scénario catastrophe. En l'occurrence, une hausse de 4 °C des températures d'ici à 2060, ce qui questionnerait les capacités d'adaptation de nos sociétés. Dans la foulée, le PNUE (Programme des Nations unies pour l'environnement) a publié des conclusions similaires. En creux, ces deux institutions désignent un faux-semblant de la négociation climatique : en l'état actuel des engagements internationaux, l'objectif des 2 °C supplémentaires à ne pas dépasser d'ici à 2100 est une fable.

Comment enclencher la vitesse supérieure ?

À Doha, on travaillera sur la prolongation du protocole de Kyoto, le seul outil qui encadre les émissions des gaz à effet de serre des pays industrialisés. L'application de ce traité prend fin au 31 décembre. Les volontaires ne se bousculent pas au portillon pour un Kyoto 2. Seules l'Union européenne, la Suisse, la Norvège et l'Australie semblent prêtes à s'engager, ce qui représenterait 15 % du total des émissions de gaz à effet de serre. Ce serait un prélude à un accord global en 2015 qui entrerait en application en 2020, l'avancée la plus manifeste enregistrée l'an dernier à Durban.

Les attitudes respectives des États-Unis et de la Chine, les deux plus gros pollueurs, seront scrutées à la loupe. Ces deux géants ont consacré tous leurs efforts à torpiller la négociation multilatérale ces dernières années. Le renouvellement du bail de Barack Obama à la Maison- Blanche comme celui des visages à la tête de l'État chinois laissent entrevoir une nouvelle ère. À moins que leurs émissaires n'optent, une fois de plus, pour du réchauffé.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Préserver notre planète
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories