Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 20:33

Je me sens profondément solidaire de ce mouvement progressiste tunisien qui pousse à a démocratie, au départ du parti islamiste du pouvoir, pour permettre la mise en place transitoire d'un gouvernement de personnalités indépendantes. Je suis heureux d'aller en Tunisie en cette période où les choses bougent, doivent bouger.

Henri Moulinier

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Tunis — La coalition de l'opposition tunisienne a appelé lundi à des manifestations à Tunis et en régions le 23 octobre, accusant le parti islamiste au pouvoir de retarder le début de négociations politiques pour différer la mise en place d'un gouvernement d'indépendants.

 

Le Front de salut national --regroupant des partis allant de l'extrême gauche au centre droit—« invite les Tunisiens et Tunisiennes dans toutes les régions, en particulier dans la capitale, à une mobilisation massive le mercredi 23 octobre » afin de réclamer notamment « la nomination d'un gouvernement de compétence. »

 

La date choisie pour les manifestations marque le deuxième anniversaire de l'élection d'une Assemblée nationale constituante (ANC) qui devait à l'origine adopter en un an une Constitution, mais faute de consensus entre les islamistes, leurs alliés et l'opposition, ce calendrier a été sans cesse repoussé.

 

La coalition d'opposition a aussi accusé lundi les islamistes d'Ennahda d'user de « manoeuvres pour gagner du temps et d'aggraver d’avantage la crise politique tunisienne en ne tenant pas son engagement de négocier la composition d'un cabinet apolitique ». Ennahda s'était engagé le 5 octobre dernier à respecter une feuille de route qui prévoyait la mise en place avant la fin du mois d'un nouveau gouvernement, l'adoption d'une nouvelle Constitution, d'une loi électorale et d'un calendrier pour les législatives et la présidentielle, alors que la vie politique est paralysée depuis le 25 juillet et l'assassinat d'un député d'opposition, Mohamed Brahmi.

 

Le parti islamiste a ensuite remis en cause ce calendrier, estimant que le compte à rebours ne pourra être déterminé qu'avec le début effectif d'un « dialogue national » sur l'ensemble de ces problèmes. Aucune date n'a été fixée dans l'immédiat, les différents partis n'ayant participé jusqu'à présent qu'à des « réunions préparatoires ».

 

Le Front de salut national a dès lors réclamé que ces négociations débutent au plus tard le 19 octobre. Le pays est privé d'institutions pérennes et de calendrier électoral près de trois ans après la révolution de janvier 2011. Il est aussi régulièrement déstabilisé par l'essor de la mouvance jihadiste armée et des conflits sociaux. L'opposition a organisé de grandes manifestations tout au long du mois d'août, après l'assassinat de Mohamed Brahmi, mais le mouvement de contestation s'est essoufflé depuis.

 

Par l’AFP / 14 octobre 2013

- See more at: http://news.tunistribune.com/?q=node/2921#sthash.qJ2oowZS.dpuf

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Tunisie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories