Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 08:13

Ligue des Droits de l’Homme                    La Rochelle, le 24 février  2010                      

Section de La Rochelle

99, rue Nicolas-Gargot

17000 – La Rochelle

05 46 34 54 08

                                                         A Monsieur Maxime BONO, Député- Maire,

                                           et  aux  membres du Conseil Municipal de La Rochelle.

 

Objet : projet de vidéosurveillance

sur  le quartier de Saint-Nicolas

 

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs les élu(e)s,

Selon un article publié par notre quotidien régional, « SUD-OUEST » du 22 février 2010,  vous avez affirmé, Monsieur le Maire, lors de l’Assemblée générale du Comité de quartier Saint-Nicolas,  que vous mettriez en place, sur ce quartier, des caméras de vidéo surveillance. « On n’en mettra pas partout mais on en mettra » auriez-vous dit. Vous avez précisé que cette opération aurait un coût pour les contribuables locaux, car « Si on place des caméras, il faut qu’il y ait des gens derrière. Je vous rappelle que je suis comptable des deniers publics. Il s’agit de votre argent ».

Permettez-nous, en tant que responsables de la Section rochelaise de la Ligue des Droits de l’Homme de nous  étonner  de cette proposition, quelques jours seulement après votre vote, et celui de tous les députés de gauche, contre la loi LOPPSI 2 présentée par le gouvernement et sa majorité. Cette loi qui, entre autres, prévoit l’extension massive de la vidéosurveillance rebaptisée « Vidéo protection ».

Chacun sait que cet arsenal de caméras n’a pas les résultats escomptés, ce qui fait dire à certaines formations politiques, dont la vôtre,  qu’il faudrait « suspendre le financement de la vidéosurveillance par l’Etat en l’absence d’évaluation précise et d’études indépendantes sur le sujet (Secrétariat national à la Sécurité du PS – site national – Fiche d’actualité n°4 – 12/2009).

Des syndicats de policiers, tel L’UNSA, disent même que ce système ne sert à rien, si ce n’est à favoriser l’arrestation d’environ 5% des délinquants repérés. D’autant que nombre de ceux-ci, connaissant l’emplacement des caméras, déplacent leurs « activités » ou cachent leurs visages. Et encore faut-il qu’il y ait en permanence des surveillants qui regardent ce que diffusent les caméras et puissent prévenir rapidement des policiers en nombre suffisants pour  intervenir.

Peut-on ajouter que l’implantation de caméras dans un quartier peut faire école dans d’autres quartiers de notre ville, de notre département.

Car  l’Etat a décidé de supprimer des emplois de fonctionnaires de police : 10 000 d’ici à 2012, ce qu’ont dénoncé, partout en France,  les syndicats de policiers. Une telle mesure se traduirait par « la suppression inéluctable des commissariats de quartier, les effectifs étant regroupés au commissariat central » affirmait Bruno Bartocetti, responsable régional de l’UNSA, en Languedoc-Roussillon (France – Soir du 6/11/2008). Et de préciser : « L’équation n’est pas compliquée : moins de policiers sur le terrain, ça veut dire plus de délits. (…) »

Cela a conduit Manuel Valls, au nom du groupe socialiste à l’Assemblée le 16 février dernier, a affirmer l’opposition de votre groupe à la loi LOPPSI 2, affirmant que, selon le gouvernement, «  les effectifs – de police- ne constituent pas une question importante, que  la vidéo surveillance va tout régler (…) ». Et de dénoncer, s’adressant au gouvernement, « Votre façon de vous défausser sur les collectivités territoriales ne trompe personne (…) ». Il demandait de « faire du déploiement d’une police de quartier une priorité absolue, en vous rappelant les missions dissuasives des forces de sécurité intérieures, en vous incitant à déconcentrer les responsabilités pour adapter les stratégies territoriales de sécurité aux besoins (…) ». Car l’Etat prévoit de tripler en 2 ans le nombre de caméras dans l’espace public français (de 20 000 à 60 000) et d’investir 20 millions d’euros, tout en laissant les dépenses de fonctionnement et la maintenance grever les budgets à venir des communes.

La Ligue des Droit de l’Homme, partout en France, a décidé « Face à la société de surveillance » de réagir, en lançant, avec d’autres,  des « réseaux de lutte contre la vidéosurveillance ». Ce pourrait être le cas à La Rochelle.

Notre président national, Jean-Pierre DUBOIS,  a déclaré à l’hebdomadaire « Le Nouvel Observateur » du 22/2/2010, qu’il été « indigné » contre ces projets du gouvernement et la loi Loppsi qui « tire dans tous les sens : vidéosurveillance, couvre-feu pour les moins de 13 ans,  fichage (…). Je suis attaché à la sécurité (…). Mais cette loi ne répond en rien aux problèmes. Son fil conducteur, c’est le contrôle social total. (…). Ce programme, c’est la consécration du flicage… ». Nos dirigeants nous disent : « Nous ne sommes pas des dictateurs ». Alors pourquoi mettent-ils en place des outils de dictature ? ».

A La Rochelle, nous souhaitons, Monsieur le Maire, qu’un débat citoyen, public et ouvert,  s’engage sur les dangers de ces dispositifs répressifs, et sur votre proposition de mise en place d’une vidéosurveillance dans le quartier Saint-Nicolas, avant qu’une éventuelle décision ne soit prise par votre Conseil Municipal. Nous sommes à votre entière disposition pour vous rencontrer, participer à un débat public.

La venue de notre Président national, Jean-Pierre DUBOIS, le Vendredi 26 mars de 18h à 20h 30, Salle des Fêtes de Villeneuve-Les-Salines, sera aussi être l’occasion  de ce nécessaire débat citoyen.

Attachés aux Droits de l’Homme,  nous vous prions, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les élu(e), d’accepter l’expression de nos sentiments cordiaux.

           Pour la LDH, Section de La Rochelle, les membres du Bureau :

 Henri MOULINIER,  Président – Claudette HANS, Vice -Présidente, Jean PIAU, trésorier – Jean François PABOUL, Secrétaire et Daniel SALE, Secrétaire adjoint

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

La réponse de Maxime BONO,  Maire de La Rochelle,  sur le Blog de la LDH La Rochelle:
                      
http://www.larochelledroitsdelhomme

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

° Site  de la LDH nationale: www.ldh-france.org 


° Blog de la LDH La Rochelle: www.larochelledroitsdelhomme.fr 

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Défendre nos libertés
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories