Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 10:08

Ce qui arrive avec ce gaspis de milliards d'euros, à la Caisse d'épargne après tant d'autres (EADS, Société Générale, Daxia...) c'est le monde de Sarkozy !

       Sarkozy appelle à "des sanctions" contre les responsables de la Caisse d'épargne qui ont (encore) gaspillé 600 millions d'euros...après les milliards d'EADS et les milliards de la Société Générale, et les milliards de Daxia...
Mais il n'avait qu'à ne pas chercher à privatiser les banques, la caisse d'épargne, la caisse des dépôts, il fallait au contraire consolider un grand pole public de crédit et l'orienter pour l'investissement pas pour la spéculation sans fin sur les produits dérivés...


 Faire payer les lampistes!

     Ca suffit, cet artifice, d'essayer de détourner l'attention médiatique et de faire payer les lampistes : le responsable en chef de tout ce qui arrive, c'est Sarkozy, s'est SON système, SA politique, SES propositions, SON intégrisme pour le monde de la finance, c'est le monde de la déréglementation pour lequel il s'est battu sans discontinuer...

    C'est sa caste sociale, la base de son pouvoir qui sont en cause, compromis, démasqués. Ce sont ses amis, ceux du Fouquet's, ceux des yachts Bolloré, des bâtiments et des médias, Bouygues, Pinault et Lagardère. C'est leur entourage de copains financiers rapaces et coquins spéculateurs avides. Ce sont les 500 familles qui ont gagné 80 milliards d'euros de plus l'an passé que l'année précédente. Ce sont les chefs du CAC 40 qui ont doublé leurs profits en 5 ans et gagné 105 milliards d'euros l'an passé. Ce sont les 378 000 millionnaires en euros auxquels ils ont accordé un « bouclier fiscal » sous le prétexte – vain - de les encourager à relancer la croissance ! Ce sont ceux qui réclament les allégements fiscaux (72 milliards de « niche fiscale ») et menacent, dés qu'il y a un impôt républicain progressif en vue, de « faire fuir leurs capitaux » ! C'est la droite qui a déréglementé la Bourse et le secteur bancaire. C'est le système de siphonage, de pillage des salaires vers des profits financiers des amis du pouvoir néo-libéral qui est à l'origine de cette crise.

L'actuelle crise, c'est comme le mur de Berlin du libéralisme qui s'écroule

          Le « système irresponsable », c'est le système Sarkozy pas un autre. L'actuelle crise c'est comme le mur de Berlin du libéralisme qui s'effondre. Et Sarkozy voudrait nous faire croire que la faute n'est pas due au système mais à quelques « irresponsables », il suffirait de les écarter et  de renflouer ledit « système » surtout sans rien changer
 
          Pire : Sarkozy en a profité pour faire de nouveaux cadeaux aux actionnaires, aux banques, aux maîtres de l'immobilier… Alors qu'ils avaient réduit de 6,2 % les crédits officiels de la « mission logement » pour 2009,  Sarkozy a trouvé soudain 26 milliards d'euros de crédits nouveaux pour racheter 30 000 appartements « décotés » en construction et qui n'auraient pas d'acquéreurs !

       Que, dans ce contexte, des centaines de millions d'euro soient détournés par la spéculation à la Caisse d'épargne, que la caisse d'épargne ait masqué cela pendant 12 jours, c'est "décourageant" en effet comme dirait Mme Lagarde, mais on sait pourquoi, cela entre dans le système néo libéral, qui continue, rien n'a changé,

Qui est-ce qui voulait créer des "subprimes" à la française?

          Qui est-ce qui voulait créer des "subprimes", des produits dérivés, pousser à l'endettement immobilier,  sinon le candidat Nicolas Sarkozy, au nom de l'Ump, en 2007 :
"Les ménages français sont aujourd'hui les moins endettés d'Europe. Or, une économie qui ne s'endette pas suffisamment, c'est une économie qui ne croit pas en l'avenir, qui doute de ses atouts, qui a peur du lendemain. C'est pour cette raison que je souhaite développer le crédit hypothécaire pour les ménages et que l'État intervienne pour garantir l'accès au crédit des personnes malades. Je propose que ceux qui ont des rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement. Il faut réformer le crédit hypothécaire. Si le recours à l'hypothèque était plus facile, les banques se focaliseraient moins sur la capacité personnelle de remboursement de l'emprunteur et plus sur la valeur du bien hypothéqué. Ceci profiterait alors directement à tous ceux dont les revenus fluctuent, comme les intérimaires et de nombreux indépendants."

Prétendument pour soutenir l'activité économique… Mais l'activité économique de qui ? Des constructeurs - promoteurs, bailleurs ! Un milliard pour Dexia, 5 milliards « pour le logement » (sic), 20 milliards pour les « PME » : il paraît que « les caisses étaient vides » ! Voilà d'un seul coup des milliards qui seraient détournés de la petite épargne du Livret A pour nourrir à travers les « PME », leurs donneurs d'ordre tout-puissants les « majors » amis directs du pouvoir. … Quand on sait les liens banques - BTP, les pratiques de sous-traitance, de comptabilité, de facturation, de travail illégal et d'exploitation forcenée qui règnent dans le secteur immobilier, on sait d'avance que cet argent va réalimenter le cœur de la spéculation.
Source(s) : Interview Revue Banque (avril 2007) : Interview à la revue Cotémômes
Interview dans la revue La Vie Immobilière (octobre 2006) http://www.u-m-p.org/propositions/index.php?id=credit_hypothecaire http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2198

        Personne ne peut croire à cet affichage, à ces rodomontades, à cette agitation qui cherche à faire oublier l'idéologie, l'orientation politique ultralibérale poursuivie depuis des années par l'Ump et Sarkozy (1): c'est SON monde qui s'écroule, qui fait faillite, inutile de faire mine de s'en prendre aux copains !

Gérard Filoche

(1) J'ajoute ( H Moulinier) que cette politique néolobérale a commencé en France dès 1982/83, avec un gouvernement de gauche, présidé par F Mitterand, avec P Mauroz comme Premier Ministre ( la politique dite de "rigueur"), mais N Sarkozy est bien l'apôtre d'un ultralibéralisme à l'américaine. Comment va-t-on passer de la dénociation à l'alternative politique réellement à gauche? J'ai une petite idée
 

Partager cet article

Repost 0
Published by henri Moulinier - dans Economie - libéralisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Henri MOULINIER
  • Henri MOULINIER
  • : Espace de débat pour contribuer à l'élargissement du Front de gauche, la victoire de la gauche pour une réelle alternative au néolibéralisme et au capitalisme
  • Contact

Profil

  • henri Moulinier
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.
  • Adjoint au maire honoraire de La Rochelle. Acteur du Front de gauche. Ancien professeur de lycée en S.E.S. et chargé de cours d'éco Université de La Rochelle. Docteur en histoire. Militant LDH La Rochelle.

Recherche

Pages

Catégories